L’innocence pour le frère de Hamel dans une affaire de corruption au Port d’Annaba

0

Le frère d’Abdelghani Hamel, l’ex-puissant patron de la police algérienne, a été acquitté dans une affaire de corruption concernant le dédouanement dans des conditions troublantes et douteuses de 17 containers appartenant à un importateur de produits électroménager qui prétendait développer du montage des téléviseurs en Algérie. 

Or, ces containers transportaient en réalité des téléviseurs d’ores et déjà opérationnels et totalement assemblés. Et pourtant, dans les déclarations douanières, cette marchandise était présenté comme étant de « la matière première » destinée à une activité industrielle. Des officiers des services des douanes ont été accusés d’avoir touché des pots-de-vin pour faciliter le dédouanement de cette marchandise controversée. Au moment des faits, à savoir à la fin du mois de février 2018, cette affaire a suscité un scandale national.

La cour d’Annaba a ouvert une information judiciaire et Belkheir Hamel, le directeur régional des douanes d’Annaba, a été rapidement mis en accusation en le présentant comme le principal acteur de ce scandale. Il risquait une peine de prison ferme qui pouvait aller de 2 ans jusqu’à 10 années. Il s’avère, à la suite du procès qui s’est déroulé à la Cour d’Annaba ce dimanche, que  les juges sont convaincus par l’innocence de Belkheir Hamel. En revanche, deux responsables de l’opérateur d’importation de cette marchandise ont été condamnés à 18 mois de prison dont 6 mois de prison ferme.

Pour rappel, cette affaire a éclaté au début du mois de janvier 2018 lorsque les services des douanes du Port d’Annaba ont fait une saisie étonnante : pas moins de 11215 téléviseurs LED ont été interceptés alors qu’ils étaient stockés dans 17 containers.

Cette grosse marchandise appartient à un opérateur privé appelé Universel Light. Cet importateur a été arrêté en flagrant délit de fausse déclaration et de falsification de factures. En effet, dans son dossier présenté aux douanes, cet importateur privé a déclaré qu’il ramenait dans ses containers des panneaux photovoltaïques.

La fraude est gravissime d’autant plus que cet importateur figurait d’ores et déjà sur le fichier national des fraudeurs. La marchandise était saisie et l’importateur véreux a été instruit de s’acquitter d’une amande record de 2,5 milliards de Da, soit près de 23 millions de dollars !

ALGERIEPART

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here