PLUSIEURS VILLES DU PAYS INONDÉES SUITE À DE FORTES CHUTES DE PLUIE : Alger frôle la catastrophe naturelle

0

En l’absence d’un plan de gestion prévisionnel des calamités naturelles, qui fait défaut à nos responsables, les villes du pays, la capitale comprise, sont livrées aux multiples aléas du climat.

Ce qui s’est produit, au soir du jeudi dernier, à Alger en particulier, et dans plusieurs autres wilayas du pays, atteste que les leçons des catastrophes survenues, parmi les plus meurtrières comme à Bab El Oued en 2001, n’ont pas été retenues par les autorités publiques. Ainsi, suite à de fortes chutes de pluie qui se sont abattues sur plusieurs wilayas du pays, dans la soirée de jeudi à vendredi, la direction générale de la Protection civile dresse son bilan, dans un communiqué parvenu hier à notre Rédaction. «Les secours sont intervenus, à travers plusieurs wilayas, notamment Alger, Blida, Djelfa, Tiaret, Bouira, Aïn Defla et Tissemsilt, afin d’effectuer des opérations de sauvetage des personnes cernées par les eaux et des opérations d’épuisement des eaux pluviales », a indiqué le communiqué. Ainsi, une personne, emportée par les eaux en crue sur la voie publique dans la commune de Bir Mourad Raïs, a été «sauvée et évacuée dans un état critique vers l’hôpital Mustapha- Bacha d’Alger», poursuivant que «dans la commune de Bab-Ezzouar, les secours ont fait état du sauvetage d’une personne coincée à bord d’un véhicule dans la trémie» a précisé la même source. Les opérations d’épuisement des eaux pluviales infiltrées dans des habitations et édifices publics, ont touché plusieurs et différents quartiers des communes de «Hydra, Sidi M’hamed, (habitations et boches de métro), place des Martyrs (habitations et bouches de métro), Chéraga, Bab el Oued, Baraki et Alger-centre», a souligné le communiqué qui ajoute que «la Protection civile a noté une stagnation des eaux pluviales à travers les communes de Beni Messous, Chéraga, Hydra, Bab-el-Oued, Sidi M’hamed et El Harrach».
Dans le même sillage, «une personne a été sauvée suite à un glissement de terrain dans un atelier de construction à la cité Cadette dans la wilaya de Bouira», a fait savoir la même source. En outre« Il y a eu également des travaux d’épuisement des eaux infiltrées à travers de nombreuses maisons à travers différents quartiers de la ville». Dans la wilaya de Médéa, commune de Seghouane, «une femme a été sauvée alors qu’elle était cernée par les eaux, dans un local commercial». Dans la commune de Ksar el Boukhari, «un jeune enfant,choqué suite au renversement d’un bus, a été pris en charge par les éléments de la Protection civile ». Les quartiers des communes de Rouina, Djelida, Arib, Khelis et miliana dans la wilaya de Aïn Defla , ont été menées par des opérations d’épuisement des eaux pluviales infiltrées. La Protection civile a mené également de nombreuses opérations d’épuisement des eaux pluviales infiltrées à l’intérieur des maisons dans les wilayas de Tissemsilt, (commune de Khemisti), wilaya deTiaret (communes de Zemalt ÉmirAbdelkader et Hamadia), et Blida dans les communes d’el Affroune et Mouzaïa).Dans la wilaya de Djelfa, des routes ont été coupées à la circulation, notamment, dans la commune de Had Sahary, la RN 89, suite à la montée des eaux de Oued Boutechiche et le CW N° 167B,pour la même raison , selon le communiqué. Par ailleurs, la RN 40 a été coupée à la circulation suite à la stagnation des eaux pluviales, indique encore le communiqué. Par ailleurs, ces pluies torrentielles qui se sont abattues sur Alger, ont entrainé une élévation du niveau d’eau dans les routes et les rues de plusieurs communes ainsi qu’une paralysie du trafic routier, a-t-on constaté.
Les pluies ayant tombé jeudi dernier à partir de 20H00 ont inondé plusieurs rues, des maisons et des locaux commerciaux notamment dans les communes de Bir Mourad Raïs, Hydra, Ben Aknoun et Gué de Constantine, Alger centre, Bab el Oued. Plusieurs véhicules ont été emportés par les flots au niveau de la rue des frères Bouadou à Bir Mourad Raïs, suscitant panique parmi les habitants, a-t-on constaté. Le bidonville «Cité de la Concorde au niveau de la commune de Gué de Constantine a été submergé par les eaux», créant une grande frayeur parmi les habitants. Pour rappel, un bulletin météorologique spécial (BMS) avait été émis par les services de l’Office national de la météorologie (ONM) mercredi dernier, mettant en garde contre une activité pluvio-orageuse, accompagnée parfois de chute de grêle et de rafales de vent sous orages, affectant, plusieurs wilayas du pays, avec un niveau de vigilance «orange».
Lilia Sahed

INONDATIONS À BIR MOURAD RAÏS (ALGER)  
Décès d’une fille de 21 ans
Secourue  et sauvée d’une mort certaine par les éléments de la Protection civile, suite aux inondations de jeudi, retrouvée piégée dans sa voiture à Bir Mourad Raïs, Alger, une jeune fille de 21 ans, est décédée hier matin, selon le capitaine de la PC, Nassim Bernaoui, repris par l’APS. Le capitaine Bernaoui a confirmé à l’APS « le décès, vendredi vers 04:00,  de la jeune fille de 21 ans, sauvée jeudi par les éléments de la Protection  civile dans la commune de Bir Mourad Raïs après avoir été piégée dans sa voiture par les inondations ». « Elle avait été prise en charge par le service de réanimation du CHU  Mustapha-Bacha », selon la même source.
L. S.

Lire aussi  «Blue Whale Challenge» ou le jeu de la mort : Cinq ados algériens passent de vie à trépas

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici