POUR SA PREMIÈRE VISITE OFFICIELLE À L’ÉTRANGER : Kaïs Saïed aujourd’hui à Alger

0

Le Président de la République tunisienne, Kaïs Saïed effectuera ce dimanche une visite d’Etat en Algérie, à l’invitation du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué hier la présidence de la République dans un communiqué.

A l’invitation du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le Président de la République tunisienne, Kaïs Saïed effectuera, dimanche 2 février 2020, une visite d’Etat en Algérie », précise le communiqué. « Lors de cette visite, les deux présidents auront des entretiens sur les voies et moyens de coopération entre les deux pays frères, et évoqueront les situations internationale et régionale, particulièrement en Libye et en Palestine occupée.

Kais Saied s’était engagé, lors de sa prestation de serment, le 23 octobre 2019, à se rendre, en premier, en Algérie, ainsi il répond favorablement à l’invitation de son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune dans le cadre d’une visite officielle qui sera entamée à partir d’aujourd’hui hormis celle effectué à Oman pour les funérailles du sultan Qabous. Aussi, Il s’agit de la première étape d’une série de visites officielles que compte entreprendre le président de la République à l’étranger. Cette visite s’inscrit, aussi, dans le cadre des relations historiques et privilégiées unissant les deux pays, indiquet- on dans un communiqué de la présidence de la République. Cependant, il faut rappeler que les relations algérotunisiennes ont de tout temps été entourées d’un caractère fraternel. « La Tunisie et l’Algérie forment un seul et même peuple. Les Algériens qui visitent la Tunisie ne sont pas considérés comme des touristes mais comme des frères », avait indiqué Ghannouchi, à l’issue d’un entretien qu’il a accordé à l’ambassadeur de l’Algérie en Tunisie, Azouz Baalal. Selon M. Ghannouchi, « la profondeur des relations de fraternité et de coopération unissant les deux pays devraient traduire la volonté des deux peuples de lever les barrières économiques et intensifier les échanges commerciaux, notamment en développant le partenariat dans les différents domaines ». De son côté, M. Baalal, a fait part de la disposition de l’Algérie à poursuivre la coopération bilatérale et la volonté commune de l’intensifier à tous les niveaux, évoquant les efforts visant à renforcer la coopération entre l’ARP, l’Assemblée populaire nationale (APN) et le Conseil de la nation (Sénat) d’Algérie.

Un programme de travail bien chargé
Cette visite s’inscrit dans le cadre de la consolidation des relations politiques entre Alger et Tunis, et la possibilité de les développer dans de nombreux domaines, notamment le commerce, l’industrie, et les échanges agricoles. Kaïs Saïed sera accompagné d’une forte délégation ministérielle, selon la même source. Les détails de cette visite ne sont pas encore dévoilés par les Présidences des deux pays. Au menu de cette rencontre figurera très certainement la crise en Libye, une semaine après une réunion des chefs d’État africains sur le sujet à Alger. Les ministres des Affaires étrangères de la région y avaient rejeté toute ingérence étrangère dans le conflit, qui a de profondes répercussions en Tunisie comme en Algérie. Les autorités des deux pays sont d’ailleurs liées par une coopération dans la lutte antiterroriste, essentielle pour venir à bout des groupes armés opérant dans les régions montagneuses frontalières, où les attaques et opérations sont récurrentes. Elle a pour objectif de développer la coopération entre la Tunisie et l’Algérie dans plusieurs domaines vitaux, tels que l’énergie, le commerce, l’investissement, le transport et le tourisme, lit-on de même source. Elle sera aussi « l’occasion de renforcer la coordination et la consultation concernant les questions d’intérêt commun, dont en premier lieu la situation en Libye et la cause palestinienne ».

Cap sur la dynamisation des échanges commerciaux
Également au programme des discussions, les échanges commerciaux entre les deux pays. Cette rencontre  » a pour objectif de développer la coopération entre la Tunisie et l’Algérie dans plusieurs domaines vitaux. Il s’agit notamment de l’énergie, du commerce, de l’investissement, du transport et du tourisme « , affirme un communiqué de la présidence tunisienne. Si la Tunisie dépend en outre de l’Algérie pour sa consommation de gaz naturel, le pays exporte des huiles végétales, des machines, du fer et de l’acier vers Alger. Des exportations indispensables à l’économie tunisienne, qui a beaucoup souffert de la perte du marché libyen. Au cours du premier semestre 2017, l’Algérie a exporté près de 290 millions USD vers son voisin tunisien, selon les dernières données compilées par l’Institut national de la statistique tunisien. De son côté, la Tunisie a exporté 184 millions USD vers Alger, hissant l’Algérie à la cinquième place des pays importateurs de produits tunisiens. Ceci étant dit, on s’attend à ce que cette visite soit couronnée d’un grand succès sur tous les plans car force est de constater que les rencontres officielles entre les deux pays frères ont toujours été à la haouter des aspirations.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici