Pour une meilleure visibilité des travaux scientifiques : Il est nécessaire d’adopter l’anglais, selon Tayeb Bouzid

0

Le ministère de l’Enseignement Supérieur œuvre à mettre en place les mécanismes nécessaires dans le cadre des commissions pédagogiques des universités pour consolider l’utilisation de l’anglais dans la recherche.

C’est en effet ce qu’a indiqué le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Tayeb Bouzid hier au cours de la cérémonie d’inauguration du centre de recherche de la mécanique, au campus Chaab El Rassas, de l’université des frères Mentouri. Il a, dans ce contexte, ajouté que l’adoption de l’anglais dans la recherche permet «une meilleure visibilité des travaux des chercheurs» soutenant que la démarche appuie l’étape de la validation de la recherche, «un passage indispensable qui transforme l’expérience accomplie au laboratoire en fait scientifique», a-t-il dit. Rappelant que la langue anglaise est la langue des filières internationales et celles des revus scientifiques, le ministre a encouragé l’ouverture d’un dialogue entre académiciens et étudiants pour œuvrer à adopter l’anglais dans la recherche scientifique.
Le ministre de l’Enseignement et de la Recherche Scientifique, a en outre indiqué que son département accorde «un intérêt particulier» à la fixation des chercheurs algériens dans leur pays et ce en leur offrant «les outils nécessaires pour développer leur recherches au service du pays». Il a ajouté que «la porte demeure ouverte pour tous les cerveaux algériens établis à l’étranger avec qui les contacts n’ont jamais été interrompus».
M. Bouzid s’est rendu au centre des recherches des sciences pharmacologiques au pôle universitaire, à l’unité de voisinage 5 de la ville Ali Mendjeli, où il a inspecté plusieurs structures de l’université Salah Boubnider (Constantine 3).
Par ailleurs, à l’unité des recherches en chimie environnementale de l’université Mentouri, un groupe d’étudiants a observé un mouvement de protestation et empêché la délégation ministérielle d’effecteur une visite d’inspection, a-t-on constaté.
Les étudiants protestataires ont scandé des slogans hostiles au gouvernement, «ministre dégage ministre dégage», ont-il répété.
Alger: Noreddine Oumessaoud

Source : ouestribune-dz

Lire aussi  À moins de trois jours du début de la campagne électorale, ce dimanche : Les candidats à la recherche de soutien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici