PRISE EN CHARGE DE L’HOSPITALISATION DES ENFANTS CARDIOPATHES : La CNAS s’oriente de plus en plus vers les cliniques privées

0

Mise sous le slogan «Le bien-être de nos enfants au cœur de nos préoccupations », une journée médico-chirurgicale de cardio-chirurgie infantile de la clinique de Bou-Ismaïl a été organisée, hier, au centre familial de la CNAS de Ben Aknoun, à Alger.

Dans un discours, prononcé à cette occasion, le secrétaire général du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Ghernaout Merzek, a affirmé que l’avenir de la protection sociale dans notre pays était étroitement lié aux efforts conjugués de toutes les parties, qu’il s’agisse de la santé ou de la sécurité sociale : «ce qui permet l’amélioration constante des indicateurs de développement économique et social dans notre pays », a-t-il ajouté, soulignant ainsi les grands défis auxquels le système de sécurité sociale est confronté, afin de garantir son équilibre.
Ghernaout a souligné également l’importance des accords de sécurité sociale conclus avec divers praticiens privés de la santé afin de soutenir les soins de santé des assurés sociaux et de permettre à un groupe d’enfants malades de recevoir un traitement personnalisé pour une cardiopathie congénitale, qui constitue le premier et dernier objectif.

Plus de 200 000 enfants pris en charge depuis 2000
En matière de chiffres, le même responsable a indiqué que plus de 200 000 enfants algériens atteints de cardiopathie congénitale ont été pris en charge, depuis 2000, soulignant l’importance du registre national, établi en 2019, pour notamment identifier la population concernée par cette pathologie : « Plus de 200 000 enfants algériens atteints de cardiopathie congénitale ont été pris en charge, depuis 2000 et l’établissement d’un registre national pour cette maladie, depuis cette année, est très important notamment pour l’identification de la population touchée », a-t-il déclaré.
Dans le même contexte, le directeur général (DG) de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) , Abderrahmane Lahfaya, a affirmé que le secteur cherche à travers ces accords, notamment avec les cliniques étrangères, à promouvoir le transfert de technologie médicale en Algérie, afin de fournir des soins plus efficaces aux patients, en particulier ceux avec ce que l’on sait « Des pathologies lourdes » dans notre pays.
Il a ajouté que les capacités humaines et matérielles de la clinique de Bou-Ismaïl se développent périodiquement : « car il s’agit de la seule structure publique qui soigne ce type de maladie en Algérie », a-t-il précisé. Annonçant, dans ce cadre, le déplacement d’une délégation médicale de la même clinique, la fin du mois d’octobre à l’hôpital « Marie Lannelongue » pour une formation pratique dans le but du transfert de l’expertise et la technologie dans ce domaine.
Aussi, Plusieurs professionnels de la santé, professeurs et exerçant dans le domaine de la cardiopathie congénitale médecins spécialisés en chirurgie cardiaque de divers CHU ont mis l’accent sur la nécessité de la prise en charge des patients souffrant de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). Ils ont également abordé la question de la prévalence des cardiopathies congénitales chez le nouveau-né et la physiopathologie et les nouveautés thérapeutiques dans l’HTAP de l’enfant. Comme ils ont mis en relief le rôle de l’anesthésie réanimation dans la chirurgie des cardiopathies congénitales en HTAP et l’évaluation échographique de la fonction du ventricule droit dans l’HTAP et l’intérêt de l’IRM dans les cardiopathies congénitales.
Cette journée scientifique a pour but également de vulgariser les activités assurées au niveau de la clinique de Bou Ismaïl et mettre en évidence son évolution en matière de chirurgie cardiaque infantile, ainsi que la prise en charge de l’hypertension artérielle pulmonaire en Algérie, notamment chez l’enfant ainsi que les procédures de sa prise en charge par la clinique de Bou-Ismaïl.
L’organisation de cette journée s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2019 de la CNAS, basé principalement sur l’amélioration continue de la qualité de prise en charge des assurés sociaux et de leurs ayants droit.
Mehdi Isikioune

Lire aussi  ACCIDENTS DE LA ROUTE À BÉJAÏA4 morts en 20 jours

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici