PRIVÉS D’EAU PENDANT TROIS JOURS : Les citoyens de Lakhdaria, à Bouira, bloquent l’autoroute

0
Source :

Pour la deuxième fois de suite, les habitants de la commune de Lakhdaria, à une trentaine de kilomètres au nord de Bouira, sont descendus dans la rue pour protester contre le manque, voire l’absence totale de l’eau potable qui a cessé de couler dans les robinets durant trois jours. En effet, ils étaient des centaines de citoyens résidant au chef-lieu de la commune de Lakhdaria à prendre part à une action de rue durant la matinée d’hier, les citoyens en colère ont commencé, des à la première heure de la journée par bloquer le siège de l’unité locale de l’Algérienne des eaux (ADE) avant de passer à la vitesse supérieure en procédant carrément au blocage du tronçon de l’autoroute traversant leur localité dans ses deux sens. Les manifestants ont usé de pneus brûlés et autres projectiles pour fermer l’autoroute dans les deux sens. L’action a duré près de deux heures, ce qui a donné lieu à un énorme bouchant sur l’autoroute.
Le commandant du groupement local de la Gendarmerie nationale, en compagnie du directeur de l’hydraulique de Bouira, ainsi que du directeur de l’ADE, se sont rendus sur les lieux pour essayer de ramener les citoyens, dans la colère rouge, à de meilleurs sentiments. Seulement, ces derniers ne voulaient pas reculer car selon eux « la situation n’a que trop duré », d’autant plus que l’eau a cessé de couler dans les robinets depuis samedi dernier, soit à la veille de la fête de l’Aïd.
Après les tentatives vaines des responsables en question, une délégation de manifestants à été reçue au niveau du siège de la daïra. Une entrevue durant laquelle les responsables ont fait des promesses aux représentants des citoyens manifestants. C’est-à-dire, celle de prendre en charge le problème et de trouver des solutions adéquates aux doléances des citoyens. Après cette réunion, les citoyens en colère ont décidé de surseoir à leur action de rue. En conséquence, ils ont libéré l’autoroute aux environs de 13h, soit plus de trois heures après sa fermeture.
Les manifestants se sont rendus par la suite au siège de l’Hôtel de ville qu’ils ont encore bloqué et ce pour exiger une meilleure prise en charge des quartiers par les services communaux. Il importe de souligner que le siège de l’APC demeure encore fermé au moment où nous rédigions ces lignes.
Omar Soualah

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  LOI ÉLECTORALE, CORRUPTION, CSM, LIBERTÉ DE LA PRESSE… Les recommandations du rapport du CNDH
Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici