Révélation – Les raisons du coût exorbitant des billets d’AIR ALGERIE

1

Comme cela a été largement couvert par la presse, les prix des billets d’avion de la compagnie nationale Air Algérie sont excessif voir abusif, estiment les membres de la communauté nationale établie à l’étranger. En cause, le monopole de la compagnie nationale publique .

Avec l’arrivée des vacances scolaires, les congés et les fêtes de l’Aïd, le prix pour rallier les villes algériennes a exagérément grimpé pour dépasser les 700 euros et aurait même, selon plusieurs sources, atteint les… 1000 euros !

Fraichement nommé en qualité de responsable de la communication de la compagnie aérienne nationale depuis la fin du mois d’Octobre 2018, Amine Andaloussi, qui par ailleurs a été journaliste au Soir d’Algérie et a travaillé comme chargé de communication de l’Association des Concessionnaires Automobiles Algériens (dont la plupart ont été emprisonnés), les prix exorbitants des billets d’avion ne seraient pas la conséquence d’une situation de monopole qui profiterait à Air Algérie.

Amine Andaloussi – Chargé de la communication d’Air Algérie

Selon lui, plus de vingt compagnies activeraient vers et depuis nos aéroports lui disputent la vedette. « Aucun monopole n’existe pour Air Algérie du moment que 25 compagnies existent en Algérie », assure-t-il.

Rappelons qu’Amine Andaloussi a bénéficié d’un stage de formation par l’Organisation Non
Gouvernementale : Freedom house, largement financée grâce aux allocations du gouvernement des États-Unis.

Cette ONG, qui a été gérée par l’ex patron de la CIA James Woolsey entre 2003 et 2005, et qui continue de sévèrement critiquer l’armée et les institutions algériennes, a dispensé des cours sur les techniques d’investigations à Amine Andaloussi que celui-ci aurait du utiliser avant de répondre au problème posé par les passagers de la société qui l’emploie.

Ce responsable avait affirmé que le prix du billet est calculé sur la base de l’offre et la demande. Le But étant de ‘’tirer un maximum de recettes de chaque vol ‘’ !

En vérité, et Mr Andaloussi ne le sait peut-être pas, mais le secret de la cherté des billets d’avion est ailleurs…

L’affrètement consiste en la location d’un ou plusieurs appareils, avec leur équipage et toutes les prestations d’un vol classique. Ce procédé est adopté par de très nombreuses compagnies dans le monde pour satisfaire le pic de flux de passagers.

Mais chez nous, et cette année encore, la direction d’Air Algérie a décidé de ne pas affréter d’avions supplémentaires pour absorber la demande importante des algériens voyageant de et vers le pays alors qu’avec la demande, la compagnie aurait largement pu amortir le coût de cet affrétement et permis de rendre le billet d’avion accessible à tous.

Cette décision aurait été prise après consultation du syndicat des pilotes par le PDG d’Air Algérie Mr Bekhouche Allache, lui-même ancien pilote d’Air Algérie… A se demander si le slogan d’Air Algérie : ‘’Always Caring for You’’ (toujours prendre soin de vous) ne s’applique pas aux seuls salariés de la compagnie…

Bakhouche Allache PDG Air Algérie

Car il faut savoir que pour nos pilotes de ligne, l’absence d’affrétement lorsque la demande se fait importante est lucrative. Cette situation leur permet de faire plus de rotations sur les avions d’Air Algérie, plus de nuitées à l’étranger et donc des heures supplémentaires qui valent beaucoup d’argent.

La raréfaction des places leur permet également d’être sollicité et ainsi pouvoir intervenir au profit de personnalités et haut gradés de l’Armée, avec comme arrière-pensée d’assurer leurs arrières par une protection et un maintien à leurs postes devenus stratégiques…

Cette situation profite également à beaucoup de chefs d’escales et au personnel navigant, qui ont toujours saisi cette opportunité pour monnayer une intervention à destination de leurs connaissances ou pour saigner encore un peu plus le pauvre passager désemparé et déjà ruiné par un ticket de transport prohibitif.

La surexploitation des avions d’Air Algérie pendant l’été pose un autre problème qui est bien plus grave.

En effet, les responsables d’Air Algérie ont été contraints de concocter un programme tendu qui consiste en une surexploitation de l’ensemble des aéronefs algériens, avec la mobilisation de tout le personnel nécessaire, afin d’absorber le flux de voyageurs pendant cette saison estivale marquée par le pèlerinage de la Mecque l’arrivée des immigrés, le déplacement de vacanciers, les vols charter…

Mais il semble qu’ils aient occulté plusieurs facteurs qui vont perturber sérieusement la bonne marche du transport aérien algérien.

Une première alerte a d’ailleurs été donnée lors du transport retour des supporters de l’équipe algérienne de Football, durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Des dizaines de milliers de nos ressortissants, ayant prolongé leur séjour jusqu’à la finale, sont resté bloqués pendant près de 24 heures à l’aéroport du Caire en Egypte dans des conditions insupportables et ce à cause de l’absence d’avions d’Air Algérie…

Mais le plus grave est à venir, avec la programmation obligatoire des opérations de maintenance et le risque de pannes imprévues qui vont, à coup sûr, engendrer des retards (voir ci-dessus) et étaler au grand jour, toute l’incompétence de ceux qui chez Air Algérie, auront voulu faire passer leur satisfaction personnelle au détriment de l’intérêt général.

ALGERIEPART

1 COMMENT

  1. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’en plus ils sont déficitaire ! Ils sont de très mauvaise foi comme d’habitude, les 21 compagnies ne desservent pas les destinations où il y a une forte demande . C’est une compagnie qui sert essentiellement à verser des salaires extravagants aux enfants de la nomenklatura, évidament, les plus médiocres, faignants et parasites divers. Elle est à l’image de nos représentations à l’étranger qui sont occupés par le même genre d’acabits. Heureusement qu’ils non pas à gérer en plus un flux touristique comme leur voisins de l’est et de l’ouest, le tourisme ce n’est pas encore pour demain ni après demain, juste quelque coups de propagandes de l’ONAT pour faire croire quelle sert à quelque chose.
    Tant que les compagnie LOWCOAST ne seront pas autorisés en Algérie, les choses ne vont pas changer, sa serait de signer la mort d’air Algérie dans les 6 mois !

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here