Saison estivale : 9 décès par noyade en 24 heures

0

Durant les dernières 48 heures, 9 personnes sont décédées par noyade en mer et 3 dans des réserves d’eau à travers plusieurs wilayas du pays, selon un bilan de la Protection civile rendu public samedi

Dans la wilaya de Mostaganem, «un enfant âgé de 11 ans est décédé noyé dans une plage interdite à la baignade, commune d’Achacha et une personne est décédée noyée dans une zone rocheuse, commune de Sidi Lakhder», indique la même source. Les secours de la Protection civile sont, par ailleurs, intervenus pour le repêchage d’«une personne décédée noyée dans une plage interdite à la baignade, commune d’Ain Zouit, (wilaya de Skikda) et d’une autre décédée noyée dans une plage interdite à la baignade, commune de Chlef (wilaya de Chlef).
Une personne est, également, «décédée noyée dans une plage interdite à la baignade dans une zone rocheuse, commune d’Oulhaca (wilaya d’Ain Temouchent) et une autre est décédée noyée dans une plage interdite à la baignade, commune de Ghazaouat (wilaya de Tlemcen).
Il s’agit aussi du repêchage d’«un enfant âgé de 11 ans décédé noyé dans une mare d’eau dans la commune de Chiffa (wilaya de Blida), d’une personne décédée noyée dans une mare d’eau au lieudit Domaine Khadraoui, commune d’El Amra (wilaya d’Ain Defla), et d’un adolescent décédé noyé dans une retenue collinaire au lieudit Cherakat, commune de Hamma Bouziane.
À noter que dans le cadre de sécurisation des plages et baignades à travers l’ensemble des wilayas côtières, le dispositif de la protection civile a effectué en deux semaines, un total de 1852 intervention au niveau des plages surveillées. La Direction générale de la protection civile a enregistré durant les deux premières semaines du mois de juin 2019, un total d’intervention de 1852 au niveau des plages surveillées permettant de sauver plus de 1323 personnes de la noyade, 363 personnes soignés sur place aussi 153 personnes évacuées vers les établissements de santé. Toutefois, il est déploré 12 personnes décédées dont 09 personnes au niveau des plages interdites.
Cependant, l’analyse des donnés montre que la principale cause des noyades reste toujours la baignade dans des plages interdites ou en dehors des heures de surveillance, c’est-à-dire en absence des éléments de la Protection Civile chargés de la surveillance des plages et des baignades.
Pour éviter les pertes des vies humaines, la règle d’or est : la prévention. Pour cette raison, la Protection civile tente d’inculquer aux citoyens la culture du risque de noyade au niveau des plages, notamment, à travers les multiples campagnes de sensibilisation menées par les services de la protection civile actuellement à travers les plages par les dispositifs de surveillance mis en place.
Mais malgré tous les moyens déployés que ce soit opérationnels ou en matière de prévention et de sensibilisation, la conscience citoyenne reste la mieux indiquée, car : «savoir nager n’est pas un gage de sécurité».
Noreddine Oumessaoud 

Source : ouestribune-dz

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here