SONT ÉLIGIBLES À ce type DE LOGEMENT LES PERSONNES MARIÉES PERCEVANT UN SALAIRE MOYEN : La formule LLP lancée avant la fin de l’année

0

Le ministère de l’Habitat de l’Urbanisme et de la Ville se dirige vers le lancement d’un nouveau programme de logement avant la fin de l’année en cours. Il s’agit du logement locatif promotionnel (LLP), une Formule adoptée en vertu de la loi de Finances 2018, et destinée aux personnes mariées aux bourses moyennes.

Après donc le logement public aidé dont les préinscriptions ont débuté le début du mois en cours à Alger, le ministère de l’Habitat vient d’annoncer le lancement d’une autre formule programmée depuis l’année 2018, mais qui n’a pas pu se concrétiser en raison du manque de foncier. C’est ce qu’a fait savoir le directeur du logement de ce département ministériel, Anis Bendaoued, qui s’était exprimé mardi, sur les ondes de la Radio nationale. Destinée aux bourses moyennes, le responsable a expliqué que cette formule donne, en outre, la priorité aux personnes mariées avant les célibataires, alors que le logement en question ne devra pas faire objet ni de vente, ni de concession. Le même responsable a indiqué également que le gouvernement avait consacré à ce programme dans la loi de Finances 2018, 70 000 logements au niveau national avant d’ajouter 50 000 nouvelles unités dans la loi de Finances 2019. Pour ce qui est de la part de la capitale, Bendaoued a précisé que celle-ci est de 7 000 logements soulignant que la distribution des quotas se fait selon la disponibilité d’assiettes foncières mais aussi du taux de la demande. Le retard enregistré dans le lancement de cette formule, notamment à Alger, a poursuivi la même source, cela est dû au manque de foncier. À rappeler, à ce propos, que le programme de logement public aidé LPA, n’a également pas pu être lancé à temps au niveau de la capitale pour la même raison que celle du LLP à savoir le manque de foncier. Alors que la demande est très élevée pour ces deux formules, le gouvernement se trouve face à un grand défi. Il n’est également pas possible d’évoquer les programmes de logements sans citer l’AADL ayant enregistré plusieurs années de retard de réalisation. Alors que l’AADL 1 a été enfin clôturé après prés de 20 ans, en attendant la même chose pour l’AADL 2 lancé en 2013, les souscripteurs au LPA et au LLP devront s’armer de patience au risque de subir le même sort.
Ania Nait Chalal

Lire aussi  NOUVELLE PERSPECTIVE DU FMI SUR L'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE EN ALGÉRIE"La reprise sera plus rapide que prévu"

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici