VICTIMES DES INONDATIONS D’ILLIZI : Le gouvernement Bedoui promet une «indemnisation urgente»

0

Lors d’une réunion, tenue dimanche soir, avec les Ministres de l’Intérieur, des Finances, de l’Habitat, des Ressources en eau, de la Santé, des Travaux publics et de l’Énergie, le premier ministre, Noureddine Bedoui, a donné instruction pour la prise en charge, «en urgence», de l’indemnisation de toutes les victimes, physiques et matérielles, des dernières inondations de Djanet, wilaya d’Illizi.

C’est ce qu’a annoncé, hier dans un communiqué, le département de l’Intérieur. Ces indemnisations concernent tous les citoyens touchés par les intempéries, ainsi que le remboursement des pertes occasionnées aux cheptels animaliers et végétaux.
Le même communiqué précise que cette réunion, à laquelle ont également pris part des représentants des secteurs de l’environnement et de la solidarité nationale et qui a été élargie au Délégué aux Grands risques et des responsables d’entreprises publiques concernées, a vu la présentation du rapport de la Commission interministérielle qui a été dépêchée sur les lieux sur instruction du Premier ministre pour évaluer, en compagnie des autorités locales, l’ampleur des dégâts et prendre en charge les préoccupations des citoyens sinistrés, les propositions de la société civile et des notables de la ville.
De même, lors de cette rencontre, le Premier ministre a souligné le suivi quotidien et la préoccupation du Gouvernement suite aux dégâts causés par ces inondations, saluant la mobilisation de toutes les institutions de l’État, à leur tête l’Armée nationale populaire (ANP) qui est venue en aide aux citoyens touchés ainsi que la solidarité et la cohésion exprimées par les citoyens à travers tout le pays.
Aussi, il faut rappeler que la wilaya d’Illizi a connu, depuis plusieurs jours, des inondations importantes ayant causé d’importants dégâts matériels et perturbant l’alimentation en eau et en électricité ainsi que la circulation routière. Et devant cette situation, les citoyens sont livrés à eux même. Ces derniers dénoncent, toutefois, le manque de moyens et de l’isolation tout en s’interrogeant, toujours, sur les raisons du retard mis par les autorités publiques pour la prise en charge de leurs préoccupations.
Mehdi Isikioune

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here