VIRULENTE CHARGE CONTRE CEUX QUI REJETTENT L’OFFRE DE DIALOGUE DE BENSALAH POUR LA TENUE D’UNE PRÉSIDENTIELLE : Gaïd Salah inflexible sur la voie de sortie de crise

1

Le général Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a insisté, hier, sur la position inflexible de l’ANP quant à prendre en considération les revendications du peuple et ses aspirations légitimes, lors d’un processus consistant à trouver les solutions constitutionnelles à cette crise politique. Affirmant ainsi l’obligation d’adopter, dans les plus brefs délais, la voie du « dialogue national serein et constructif » auquel, précise Gaïd Salah, «ont fait appel les bonnes initiatives avec leurs contenus réalistes et raisonnables ».

Le chef d’état-major s’est exprimé à nouveau sur la crise politique dans un message prononcé au niveau du Cercle national de l’Armée de Béni-Messous, lors d’une cérémonie de remise du Prix de l’Armée pour la meilleure œuvre scientifique, culturelle et médiatique au titre de l’année 2019, dans sa huitième édition. Ainsi, Gaïd Salah rappelle le dernier discours du chef de l’état Abdelkader Bensalah, qu’il a encouragé et a soutenu dans son approche de dialogue. Il considère cette offre de dialogue d’une démarche assimilée à « une des étapes importantes à franchir sur la voie de la résolution appropriée de cette crise politique que traverse le pays ». En ajoutant « nous considérons, au sein de l’Armée nationale populaire, que les prochaines élections présidentielles sont le premier fruit constitutionnel et légal de ces solutions. Nous considérons également qu’elles renferment ce qui nous permettra de poursuivre les avancées vers l’instauration des assises d’un état de droit où prévaudra le progrès économique, la prospérité sociale et la cohésion sociétale, et où règnera la sécurité et la stabilité » assure-t-il.
Évoquant les marches populaires, le chef d’état-major a abordé le sujet des slogans scandés pendant ses manifestations pacifiques «en dépit des embûches que sèment sur son chemin (le chemin de l’édification d’un État fort) certains de ceux qui répugnent le bon déroulement de ce processus constitutionnel judicieux (les présidentielles), à l’instar des slogans mensongers, aux intentions et objectifs démasqués comme réclamer un État civil et non militaire », met en garde Gaïd Salah.
En ajoutant que « ce sont là des idées empoisonnées qui leur ont été dictées par des cercles hostiles à l’Algérie et à ses Institutions constitutionnelles ». « Des cercles qui vouent une haine inavouée envers l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, et envers son Commandement national qui a prouvé par la parole puis par les actes qu’il demeure au service de la ligne de conduite nationale du peuple » s’engage-t-il. Avant de poursuivre « tenir cet engagement sincère commence à effrayer les supplétifs et les inféodés de la bande ». Pour ce faire, affirme le vice-ministre de la Défense « ils ont adopté la voie des appels directs au rejet de toute action qui peut concourir à résoudre la crise, croyant qu’ils pourront échapper à l’emprise de la Justice ».
Dans ce cadre, Gaïd Salah a lancé un avertissement direct à ceux qui appellent au boycott du dialogue et le processus électoral en disant : «nous leur adressons une sérieuse mise en garde, que l’Algérie est plus chère et plus précieuse, pour qu’elle soit, elle et son peuple, victimes de ces traitres qui ont vendu leur âme et conscience et sont devenus des outils manipulables voire dangereux entre les mains de ces cercles hostiles à notre pays. » rapporte le communiqué du MDN.
Sarah Oubraham

Source : lecourrier-dalgerie

1 COMMENT

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here