Ce que le journal français Le Figaro «sait» sur le plan Lamamra-Brahimi

Par R. Mahmoudi Le quotidien français Le Figaro a révélé que «pendant que l’avion du président algérien en provenance de Genève atterrissait à Alger, un autre avion décollait pour Paris, transportant Ramtane Lamamra – nommé quelques jours plus tard au poste de vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères –, lequel avait pour mission de convaincre le président Emmanuel Macron du plan spécial annoncé ultérieurement par Bouteflika».

Selon le journal parisien de droite, citant des sources algériennes ayant requis l’anonymat, ce plan était le résultat d’un accord entre les deux diplomates et anciens ministres des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et Lakhdar Brahimi. D’après toujours la même source, Lamamra et Brahimi «ont contacté Saïd, frère du président Bouteflika, pour lui proposer un plan de sortie de crise», soulignant que ce dernier, ayant confiance en eux, aurait donné son accord.

Le journal a également rapporté dans l’article que Saïd et Nasser, l’autre frère du président Abdelaziz Bouteflika, étaient alors soumis à une pression intense de la part de ceux qui cherchaient à maintenir le Président en place «pour protéger leurs intérêts» et de ceux qui, «dans les réseaux de l’Etat profond» souhaitaient son départ.

Au final, d’après Le Figaro, c’est le choix du maintien, selon le plan annoncé par Bouteflika et conçu par le tandem Brahimi-Lamamra, qui l’aura remporté.

On ne sait pas, néanmoins, si ces informations sont exactes ou si elles participent de la campagne de désinformation à grande échelle qui accompagne les manifestations contre le système en Algérie. Il est difficile de démêler l’écheveau tant les responsables se murent dans un silence de cathédrale en communiquant au compte-gouttes et en laissant la voie libre devant la rumeur et la supputation. La conférence de presse conjointe animée par Bedoui et Lamamra ce jeudi en est une preuve concrète.

R. M.

Source : algeriepatriotique

algeriepatriotique