CHEFS D’INCULPATION CONTRE LOUISA HANOUNE : Le PT rejette des accusations «infondées»

0

Le Parti des travailleurs (PT), dont la SG, Louisa Hanoune, est en détention provisoire dans une prison civile à Blida pour «atteinte à l’institution militaire» et «atteinte à l’État», a dénoncé hier «des accusations infondées» qu’il considère comme «une incrimination de l’action politique».
Louisa Hanoune est poursuivie par le tribunal militaire de Blida dans l’affaire qui a impliqué Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag, selon son avocat, Mokrane Aït Larbi, pour deux chefs d’inculpation. Il s’agit de «complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire» (article 284 du code de justice militaire) et «complot pour changer le régime» (un acte prévu et puni par l’article 77 du code pénal).
Ainsi le secrétariat général du bureau politique du PT a longuement discuté sur la question, rapporte le parti dans un communiqué publié hier. Autrement, «la question de la détention arbitraire de la SG du parti, Louisa Hanoune, placée sous mandat de dépôt depuis le 9 mai 2019 à ce jour », lit-on dans le document. Le parti rappelle qu’il s’agit «d’une étape très dangereuse qui ouvre une nouvelle ère porteuse de tous dérapages et écarts», a souligné la même source qui annonce «la convocation d’une session ordinaire de bureau politique du parti dans les prochains jours », sans plus de précisions. Le secrétariat général du bureau politique du PT soutient que les accusations portées contre Hanoune «sont infondées» considérant ces accusations comme « une incrimination de l’action politique», précise-t-on. Pour le PT, la détention de sa secrétaire générale, «constitue une attaque contre la démocratie et le multipartisme et la majorité du peuple algérien qui milite sans relâche depuis le 22 février pour instaurer sa pleine souveraineté». Rappelons que le comité de soutien créé pour soutenir et appeler à la libération de Hanoune tiendra une rencontre, aujourd’hui, au siège du parti.
Hamid Mecheri

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here