Chômage et le faible niveau des salaires que faire ?

Algérie – Le pays est confronté actuellement à de multiples défis. Avec l’avènement de la maladie à coronavirus, les défis sont devenus plus grands et il va falloir que les algériens se serrent les coudes pour entrevoir le bout du tunnel.

La crise sanitaire est venue s’ajouter à deux autres qui couvaient déjà. En effet, dès 2019, l’Algérie a été confrontée à une crise sociopolitique qui a conduit à la chute de l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika.

De plus, ce fut une période où l’économie du pays était confrontée à une récession consécutive à la chute des prix du cours du pétrole. C’est ainsi que l’Algérie s’est retrouvée avec de nombreux fronts à gérer. Dès lors, le peuple algérien a été confronté à de nombreux enjeux.

La morosité de l’économie a entraîné le phénomène de la vie chère avec une hausse exponentielle du prix des produits de grande consommation. La crise sanitaire et les différentes mesures de restrictions ont entraîné la perte de nombreux emplois.

Sortir des sentiers battus pour offrir plus de possibilités au peuple

Du jour au lendemain, un nombre important de travailleurs se sont retrouvés sans revenus plongeant ainsi des familles entières dans une situation de précarité extrême. Dans le même temps, les travailleurs évoluant dans la fonction publique ou qui sont des employés dans des structures qui ont survécu à la crise sanitaire ont vu leur salaire prendre un sérieux coup de hachoir.

La dépréciation du dinar n’a pas arrangé les choses. Cela fait que face au coût actuel de la vie, le salaire du citoyen lambda n’est pas en mesure de faire face aux charges quotidiennes. D’après une récente étude de la banque mondiale, il ressort que le nombre de demandeurs d’emploi va exploser et que malheureusement les recruteurs vont se faire rares.

Il est donc primordial que les dirigeants algériens sortent de leur zone de confort pour adopter des mécanismes novateurs afin de booster l’économie pour créer des richesses pour l’ensemble du peuple. De toute façon, les dirigeants n’ont plus le choix. La crise sanitaire est venue montrer qu’il est suicidaire de baser l’économie de tout un pays sur un seul produit en l’occurrence le pétrole pour le cas algérien.

Lire cet article  Taux de change: voici la situation du dinar, ce mercredi 29 Septembre.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS