Commémoration du 65e anniversaire du Congrès de la Soummam à IFRI

Algérie- Les conséquences psychologiques des derniers incendies meurtriers ayant ravagé la région de Kabylie, et la crise sanitaire qui s’installe durablement dans le pays semblent avoir dissuadé la plupart des gens d’aller à Ifri. À l’occasion de la commémoration du 65e anniversaire du Congrès de la Soummam, tenu le 20 août 1956, dans ce village perché sur les hauteurs de la commune historique d’Ouzellaguen.

En dépit de cette situation défavorable que vit le pays, certains habitués des lieux parmi les militants politiques et autres acteurs de la société civile  ont tenu à s’yrendre pour une célébration purement symbolique. Parmi les hôtes de ce village historique d’Ifri, il y avait une délégation du Front des forces socialistes (FFS), conduite par le premier secrétaire national, Youcef Aouchiche.
Accompagné des membres de la direction nationale du parti, dont le sénateur Abdenour Derguini, Brahim Meziani, membre de l’instance présidentielle du FFS, le président de l’APW de Béjaïa, Mehenni Haddadou, M. Aouchiche et ses camarades se sont recueillis, hier matin, devant  le  mémoriel d’Ifri, où ils ont  déposé  une  gerbe  de  fleurs  à  la  mémoire de  tous les  martyrs de la Révolution (1954-1962).

Parallèlement à ce recueillement, une autre délégation composée d’anciens cadres et militants du même parti, et à sa tête l’ex-membre du présidium du FFS, Ali Laskri, est arrivée sur les lieux pour marquer cet événement historique.

Lire cet article  Algérie : le gouvernement prive plusieurs élèves des primes scolaires

Dès leur arrivée sur l’esplanade du musée d’Ifri, Ali Laskri et ses compagnons se mettent  à  scander  des  slogans  chers  au Hirak,  avant  d’être  joints  par d’autres militants et activistes présents sur les lieux.

“Istiqlal”  (Indépendance), “Tilelli i mahvas  n’raï” (Liberté  pour  les  détenus d’opinion), “Ulac smah ulac” (pas de pardon), “Nekwni nenad atruhem” (Nous avons dit que vous allez partir) ont été les principaux slogans clamés par la foule.

Pour sa part, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui n’a, lui aussi, jamais raté ce rendez-vous avec l’Histoire, s’est contenté, cette année, de pondre une déclaration, par le biais de son bureau régional de Béjaïa, à travers laquelle, il tient à rappeler que le Congrès de la Soummam est «un événement fondateur et rassembleur ayant unifié les rangs et donné une orientation qui a libéré l’Algérie du joug colonial et jeté les bases d’un État moderne et républicain».

Se déclarant intransigeant sur le devoir de mémoire, le RCD regrette que ce 65e anniversaire de la tenue du Congrès de la Soummam revienne cette année dans «un contexte social, économique et politique des plus affligeants et des plus inquiétants pour l’avenir de notre pays».

Lire cet article  Algérie : Voici la météo de ce jeudi 21 octobre

Cela dit, il se voit contraint, cette année, de «surseoir à sa commémoration publique à cause de la situation sanitaire qui prévaut dans le pays en général et notre région en particulier», a-t-on souligné dans le même document. Par ailleurs, le parti de Mohcine Belabbas considère que le projet de la Soummam demeure, pour le RCD, «un référent dont il s’inspire au quotidien». «Voir cet idéal dénaturé par les pouvoirs successifs en place ne fait qu’aggraver la situation et retarder l’avènement d’une Algérie démocratique et  sociale», a-t-il déploré.

Enfin, les rédacteurs de ladite déclaration relèvent que «soixante-cinq ans après, la décantation est faite». D’un côté, soutiennent-ils, il y a ceux qui cherchent à «dédouaner le pouvoir et lui trouver une indue nouvelle légitimité en proposant un consensus politique et social anachronique pour pérenniser le système» et, de l’autre côté, il y a les Algériens «avec qui le RCD inscrit son combat pour aboutir à une souveraineté nationale à travers une alternative au système par l’instauration d’un pouvoir légitime, démocratique et civil».

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS