La Présidence algérienne qui a imposé à Lamamra la nomination de Djerad et de Zeghmati comme….

Algerie Part Plus – La désignation de Belkacem Zeghmati comme nouvel ambassadeur d’Algérie à Prague, ou celle de l’ex Premier-ministre Abdelaziz Djerad à Stockholm ainsi que la nomination de l’ex-président du Parlement algérien Slimane Chenine à Tripoli en Libye sont des décisions qui sont totalement indépendantes de la volonté de l’actuel chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra. Ce dernier n’a même pas été consulté pour inclure ces trois noms dans la liste des nouveaux ambassadeurs bénéficiant du nouveau mouvement opéré dans les rangs du corps diplomatique algérien, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Ramtane Lamamra a fait parvenir la semaine passée une liste des nouveaux ambassadeurs qu’il souhaite désigner dans plusieurs capitales mondiales. Cette liste ne contenait aucunement les noms de Zeghmati, Djerad ou de Slimane Chenine, a-t-on pu confirmer auprès de nos sources. C’est le cabinet du Président Abdelmadjid Tebboune qui a « expédié » à Lamamra une nouvelle liste modifiée et incluant les nominations des trois anciens dirigeants politiques déchus. Trois dirigeants impopulaires aux bilans controversés lorsqu’ils exerçaient leurs fonctions au plus haut sommet de l’Etat algérien.

Lire cet article  Les grandes annonces du Premier ministre concernant l'économie

Selon nos sources, Lamamra comme l’ensemble de ses collaborateurs ont été surpris, pour ne pas dire estomaqués par les nominations qui leur ont été imposées par le Palais Présidentiel d’El-Mouradia. Mais l’actuel chef de la diplomatie algérienne ne pouvait pas contester ni s’opposer à ces nouvelles nominations controversées car l’élaboration et la validation de la liste définitive des ambassadeurs algériens à l’étranger relèvent exclusivement des prérogatives du Chef de l’Etat en Algérie. Le ministre des Affaires Etrangères peut uniquement intervenir à titre consultatif, certifient enfin nos sources d’après lesquelles les motivations ayant conduit la Présidence algérienne à nommer Abdelaziz Djerad ou Belkacem Zeghmati à des postes diplomatiques prestigieux en Europe nourrissent encore de fortes spéculations au sein du sérail.

Lire cet article  Rabah Madjer était devant les juges ce 07 octobre

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS