Confidentiel. Le général-major Nourredine Gouasmia auditionné au CPMI de Ben Aknoun pour…

Algeriepartplus – Le général-major Noureddine Gouasmia, l’ancien patron du commandement de la Gendarmerie Nationale entre août 2020 et août 2021, a été auditionné au Centre principal militaire d’investigation (CPMI) de Ben-Aknoun par des enquêteurs de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA), a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Selon nos investigations, le général-major Nourreddine Gouasmia a été placé à la suite de cette audition sous contrôle judiciaire par le parquet du tribunal militaire de Blida en raison de son implication dans un vaste scandale de trafic transfrontalier et de contrebande. L’ancien patron de la Gendarmerie Nationale est effectivement cité dans un scandale qui porte sur de graves agissements de plusieurs bandes de contrebande qui auraient bénéficié de la protection et de la complicité de plusieurs hauts responsables de le Gendarmerie Nationale. Ces officiers véreux relèvent directement de l’autorité du général-Major Nourredine Gouasmia qui avait pris le soin de les placer dans des postes sensibles pour leur permettre de s’adonner à un trafic illégal orchestrant ainsi leur enrichissement personnel.

Selon nos sources, ce scandale risque d’ébranler fortement toutes les structures de la Gendarmerie Nationale algérienne. Le général-Major Nourredine Gouasmia risque également de ne pas échapper « à la case prison » dans les jours à venir.

Lire aussi :
Actualité en Algérie: Le Maroc décide de retirer officiellement son ambassadeur à Alger

Pour rappel, Nourredine Gouasmia a été limogé et remplacé début août 2021 par le général Yahia Ali Oulhadj qui occupait jusque-là les fonctions de Chef d’Etat-Major des forces de la gendarmerie nationale.

Nourredine Gouasmia avait été limogé un mois après sa promotion en tant que général-major lors de la traditionnelle cérémonie de promotion des officiers supérieurs de l’Armée Algérienne organisée le 4 juillet 2021, à la veille de la célébration de la fête nationale de l’Indépendance.

Cette promotion n’avait pas porté bonheur à Nourredine Gouasmia qui avait été ainsi évincé à la suite des pressions exercées par Said Chengriha, le puissant Chef d’Etat-Major de l’ANP. Algérie Part avait révélé auparavant que de vives tensions opposaient le général-major Nourredine Gouasmia à son chef d’Etat-Major, le général Yahia Ali Oulhadj. Ce dernier se plaignait régulièrement des blocages et des obstacles qui lui dressaient sur son chemin son supérieur hiérarchique Nourredine Gouasmia. Les malentendus entre les deux hommes concernaient plusieurs enquêtes sur des gros dossiers de corruption et de dilapidation de deniers publics comme l’affaire du groupe public MADAR sur laquelle Algérie Part avait publié récemment des révélations détaillées sur ses tenants et aboutissants.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL