Confidentiel. Les petits secrets de Tayeb Louh et du général Belkecir

3

Tayeb Louh, l’ancien ministre de la Justice, et le général Ghali Belkecir, le commandant de la Gendarmerie Nationale, ont formé ces dernières années un dangereux duo qui résume à lui-seul toutes les manigances du sérail algérien. 

Et si aujourd’hui, le général Ghali Belkecir exerce tout son lobbying pour assurer une certaine « immunité » à Tayeb Louh, l’un des symboles les plus sinistres du régime de Bouteflika contesté et ébranlé par les millions de manifestants Algériens, ce n’est guère un hasard fortuit. C’est, effectivement, grâce à Tayeb Louh que l’épouse du général Ghali Belkecir, Fatiha Boukhers, a pu grimper les échelons de l’appareil judiciaire algérien. C’est aussi Tayeb Louh qui a fait de cette femme une très influente magistrate et présidente de la Cour de Tipaza, l’une des Cours les plus importantes en Algérie.

Et pourtant, Fatiha Boukhers ne s’est jamais distinguée par une quelconque compétence ou mérite professionnel. Au contraire, elle n’a jamais suscité l’unanimité au sein du corps des magistrats. Depuis 2016/2017, les rapports les plus accablants « pleuvaient » contre cette magistrate au niveau de l’inspection générale du ministère de la Justice. Des rapports qui fournissent des informations très compromettantes concernant l’implication de cette magistrate dans des opérations de trafic d’influence et des malversations ayant modifié directement des verdicts rendus dans les tribunaux relevant de l’autorité de la Cour de Tipaza.

Pis encore, de multiples sources ont révélé comment le général Ghali Belkecir utilisait le réseau et les connexions de son épouse pour défendre des intérêts purement mercantiles et affairistes. Pour rendre la pareille à Tayeb Louh, Ghali Belkecir n’a pas hésité à offrir au fils du frère aîné de Tayeb Louh, Mohamed Louh, une belle carrière au sein de la gendarmerie nationale. Le neveu de l’ex-ministre de la Justice a débuté étrangement au sein de la Gendarmerie Nationale en bénéficiant des meilleurs postes à Sidi Bel-Abbès, Mostaganem et Oran. Le neveu de Tayeb Louh obtient rapidement le grade de capitaine alors que ses collègues sont écartés des promotions parce qu’ils doivent prouver constamment leurs mérites sur le terrain.

Fort du soutien et de la protection de Ghali Belkecir, le capitaine Mohamed Louh se lance avec une facilité déconcertante dans les affaires. Le capitaine de la gendarmerie roule en voiture rutilante et possède un luxueux appartement à la cité El Akid Lotfi, situé dans un quartier chic d’Oran. Le neveu de l’ex-ministre de la Justice achète également un autre appartement à Kharrouba, Mostaganem. Le chouchou du général Ghali Belkecir s’approprie d’une boulangerie à Stidia dans la wilaya de Mostaganem.

Entre Tayeb Louh et Ghali Belkecir, on se rend beaucoup de « services » et chacun couvre l’autre pour résister ensemble aux mouvements troublants qui caractérisent le très complexe sérail algérien. Et cette complicité dure jusqu’à aujourd’hui alors que l’Algérie est en train de connaître une inédite révolution populaire dont le but est justement de débarrasser le pays de pareils lobbys qui noyautent dangereusement le pouvoir politique.

ALGERIEPART

3 COMMENTS

  1. Il faut fouiner davantage dur louh lui même dans le secteur du travail qu il a dirige pendant plus d une décennie .
    Ce sont des centaines voire des milliers de postes qui il a donne aux proches et autres alliés souvent sans conditions .la médiocrité a été institutionnalisée

  2. Merde et dire que les deux personnages ne sont pas i
    inquiétés ni des près ni de loin par notre justice et celle des guerres des clan donc belkcir a de bon et loyaux contacts avec gaid salah conclusion il faut qu’il ya un grand nettoyage dans notre pays un vrai nettoyage car les racines de Bouteflika sont très profondes qu’il va falloir y coupés toutes les racines du mal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here