Confidentiel. Soins à l’étranger : Avion privé et prise en charge en devises pour Souilah, même pas une simple autorisation pour 3000 autres malades algériens

Le 8 mai dernier, le comédien Salah Aougrout a bénéficié d’un transfert médicalisé à l’étranger pour une prise en charge dans un établissement spécialisé en France où il va subir tous les soins nécessaires pour atténuer les douleurs de sa tumeur cancéreuse. Mais si le célèbre Souilah a bénéficié d’un avion médicalisé privé et d’une prise en charge en devises financée par l’Etat, pas moins de 3000 autres malades et patients algériens souffrant de diverses graves maladies ont été empêchées de quitter le territoire national afin de se soigner en urgence à l’étranger faute d’une autorisation… exceptionnelle de sortie à l’étranger.

Oui, ils sont effectivement pas moins de 3000 patients gravement malades pour la plupart d’entre eux qui ont déposé des dossiers en bonne et due forme auprès du ministère de l’Intérieur à Alger. Ces dossiers sont sur le bureau du chef de cabinet du ministre de l’Intérieur, Ayache Houari, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. Au moins 1500 de ces patients se trouvent dans un état très délicat et leur survie dépend d’une opération complexe et urgente au niveau des hôpitaux français. En plus, la majorité de ces patients ont obtenu des visas médicaux auprès de l’Ambassade de France à Alger et leurs soins dans les hôpitaux spécialisés français ont été payés par leurs proches ou leurs progénitures. Certaines familles de ces patients algériens gravement malades ont été contraintes de payer jusqu’à 30 mille euros pour s’offrir une prise en charge hospitalière digne de ce nom qui peut permettre aux patients infortunés d’avoir encore la vie sauve.

Lire cet article  Météo Algérie : prévisions de ce dimanche 19 septembre 2021

Malheureusement, la détresse de ces familles algériennes s’est heurtée à la bureaucratie lourde et insensible de l’Etat algérien et le ministère de l’Intérieur algérien traîne énormément pour signer les autorisations exceptionnelles de sortie du territoire national qui permettront à ces patients de voyager à l’étranger alors que le pays a hermétiquement fermé ses frontières depuis la mi-mars 2020. Jusqu’à aujourd’hui, ces patients sont encore bloqués en Algérie et plusieurs familles ont saisi des connaissances bien placées pour réclamer des interventions salutaires auprès du ministère de l’Intérieur.

Ce même  ministère a, pourtant, facilité toutes les démarches au comédien Salah Aougrout qui a été finalement transféré samedi 8 mai en France à bord d’un vol médicalisé. Le comédien algérien va profiter de la grande modernité du système sanitaire français afin de jouir d’une deuxième de chance et de vaincre ainsi la tumeur cancéreuse qui met sa vie en péril. Cette deuxième chance, le système sanitaire algérien ne peut lui offrir en raison de son sous-développement et de sa mauvaise gestion. Cette deuxième chance est un luxe qui demeure encore inaccessible à de nombreux autres patients algériens dont certains risquent de mourir faute de soins à l’étranger. Tout le monde ne s’appelle pas Souilah en Algérie. Tout le monde n’a pas la chance d’être courtisé par le pouvoir algérien pour les besoins d’une belle opération de buzz.

Lire cet article  Le dossier des frontières et d’Air Algérie s’invite à l’APN

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS