in

Conseil des ministres du 18 avril: de nouvelles conditions liées à l’importation des véhicule en Algérie

Selon tsa-algerie.com, le président Tebboune a fixé de nouvelles mesures pour l’importation des véhicules neufs dont la cylindrée ne doit pas dépasser 1.6 litre.

« La cylindrée des voitures importées par les concessionnaires ne doit pas dépasser 1,6 L », a demandé le chef de l’État en soulignant que l’importation des véhicules dont la cylindrée dépasse 1.6 L est ouverte aux particuliers.

M. Tebboune a demandé d’ « allouer une part de 15 % de toutes les voitures importées aux véhicules électriques » et la réduction au minimum de l’importation des véhicules à moteur diesel, selon le communiqué.

En 2020, l’Algérie a officiellement mis fin à l’interdiction d’importer les véhicules neufs, une mesure qui a été instaurée en 2016 pour favoriser l’investissement dans l’industrie automobile.

Elle a également décidé de supprimer les importations des kits SKD/CKD destinés aux usines de montage de véhicules qui ont fleuri dans le pays durant les dernières années du règne du président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Pour l’importation des véhicules, un nouveau cahier des charges a été élaboré par l’ex-ministre de l’Industrie Ferhat Ait Ali. Le texte qui a été promulgué en août dernier, a été gelé après le limogeage de Ferhat Ait Ali lors du remaniement ministériel opéré fin février dernier.

Entre-temps, une dizaine d’agréments provisoires ont été accordés à des concessionnaires, mais aucun véhicule neuf n’a été importé dans le cadre de la nouvelle réglementation, ce qui a provoqué une flambée spectaculaire des voitures sur le marché de l’occasion.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *