CONTRÔLE DES ENTRÉES ET SORTIES À L’AÉROPORT D’ALGER : Vive tension entre douaniers et policiers

0

C’est un cri d’alarme qui frôle le scandale. Mais les dessous restent encore à révéler et à confirmer si une enquête venait à être diligentée. Les faits opposent douaniers et policiers au niveau de l’aéroport international d’Alger. Le différend réside dans la mission de contrôle douanier des entrées et sorties de voyageurs. L’affaire démontre toute sa gravité tant est qu’elle ramène sur la scène publique un conflit qui n’a pas lieu d’être, de surcroît entre éléments de deux institutions sensibles. Et pourtant les deux sont liées par une convention de coopération qui définit la mission de l’une comme de l’autre.
Ainsi, raconte-t-il dans un message-vidéo largement relayé sur les réseaux sociaux et par lequel il interpelle le DG des Douanes, un officier douanier explique les faits survenus dont ils s’estiment, lui et ses collègues, victimes d’exclusion de la part de la police. Le témoin dénonce ce qui pourrait être une «mise sous tutelle» des douaniers par la DGSN, il évoque une interdiction d’accès à la zone sous douane comme il parle d’une forme d’«immixtion» des policiers dans l’opération de contrôle scanner.
«Nous adressons cet appel au DG des Douanes. Nous travaillons dans le nouvel aéroport d’Alger où nous vivons de gros problèmes. Nous sommes interdits d’accès à la zone sous douane car nos badges ne sont pas activés par la police. Même notre responsable hiérarchique, le divisionnaire des douanes, ne fait rien pour résoudre le problème», dénonce ce douanier à travers une vidéo. L’officier douanier s’interroge sur les raisons de cette interdiction d’exercice de la mission douanière.
«Je comprends par là que nous travaillons sous tutelle de la police ! Où est la solution ? L’ordre vient du commissaire de l’aéroport en personne qui intime l’ordre, hier (samedi), à l’agent douanier de quitter les lieux ! C’est inadmissible ! où va-t-on comme ça ?», explique encore ce témoin. Celui-ci s’est interrogé aussi sur ce que fait la police dans la zone de contrôle scanner alors qu’il y est question d’une mission «exclusive» à la Douane. Il en veut pour preuve, dont il exhibe une copie devant la caméra, une convention de coopération entre la DGSN et les Douanes, signées du temps de Mohamed Abdou Boudarbala et de feu Ali Tounsi.
Farid Guellil

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here