CONVOQUÉ DEPUIS QUELQUES JOURSOuyahia devant le procureur

0
l’ex-Premier ministre

Une foule impressionnante a encerclé les alentours du tribunal pour l’accueillir. Le nombre des manifestants s’est multiplié en quelques minutes.

Non ce n’est pas une blague d’un mauvais goût ou une rumeur. La justice a bel et bien convoqué l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia, qui s’est présenté, avant-hier, devant le procureur de la République. Il était indiqué 8 heures du matin, lorsque les premiers signes annonçaient une journée particulière aux abords du tribunal de Sidi M’hamed. Dans une ambiance tendue, Ahmed Ouyahia est arrivé vers 9 heures du matin pour être auditionné dans des affaires de dilapidation des deniers publics. Une foule impressionnante a encerclé les alentours du tribunal.
Le nombre des manifestants s’est multiplié en quelques minutes. La «masse critique» atteinte, une manifestation s’est enclenchée! A chaud, les citoyens criaient leur colère et portaient des pancartes hostiles à Ouyahia et des pots de yaourt pour l’accueillir. Tout ce beau monde, qui grossissait à vue d’oeil, attendait de pied ferme l’arrivée d’Ahmed Ouyahia. Aux alentours du tribunal, des journalistes, simples citoyens curieux et en colère, et des centaines de policiers ont décoré les lieux. Sur place, les policiers se positionnaient pour bloquer tout accès au tribunal, y compris pour les journalistes qui appréhendaient le début d’un matinée compliquée, notamment qu’ils ont été interdit d’approcher le tribunal pour pouvoir filmer. Malgré l’important dispositif sécuritaire qui a été déployé autour du tribunal de Sidi M’hamed, la foule n’a pas hésité une seconde à scandaliser et maudire Ouyahia qui représentait pour eux, l’incarnation de la corruption. Leurs discours sont unanimes, un seul mot d’ordre «Ouyahia voleur». Ils scandaient haut et fort, «Ouyahia, l’Algérie n’est pas la Syrie», «Ouyahia tu ne vas plus manger de yaourt», «Tu payeras pour ton mépris du peuple algérien», «Ouyahia, tu es fini politiquement et ta place est en prison»… et d’autres slogans. Face à leur colère, rien et personne ne pouvait les calmer ou encore les disperser. Sous un soleil brûlant, où la température dépassait les 22°, les citoyens, infatigables, cherchaient sans cesse et se demandaient entre eux, à quelle heure il va ressortir Ouyahia? Que va-t-il se passer? Sera-t-il mis sous mandat de dépôt? Et d’autres questions… Les manifestants, âgés, femmes, étudiants et autres, ne cachaient pas leur haine envers cet homme. Ils ont laissé leurs affaires juste pour le voir traîner devant les couloirs de la justice. Il faut le dire, la haine viscérale qu’il a fait naître autour de sa personne a fini par lui exploser à la figure… Ils n’ont pas caché leur joie, les manifestants n’hésiteront pas une seconde à le mettre sur le piédestal de l’infamie pour marquer l’éclatant triomphe sur le mal que lui et ses semblables incarnaient à leurs yeux… Son mal semble être si profond… Ils espéraient le voir menotté ou parqué dans un véhicule des forces de l’ordre. «Jibouh jibouh, Ouyahia lel Harrach edouh», est d’ailleurs le slogan le plus scandé tout au long de la journée.

Source : lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here