Corruption : l’Algérie réitère son engagement à la convention des Nations Unies

Algérie –Le ministre de la justice et garde des Sceaux M. Tabi Abderrachid a réitèré l’engagement de l’Algérie de la convention des Nations Unies contre la corruption.

«L’Algérie souligne son plein respect de la Convention des Nations unies contre la corruption et son effort constant à l’adaptation de son système législatif national et ses dispositions», a avoué M. Tabi lors de son intervention par visio-conférence aux travaux de la 9e session de la conférence des Etats parties à la convention des Nations Unies contre la corruption.

Selon le ministre, l’Algérie «reconnait le rôle que joue le mécanisme d’examen dans l’aide des Etats à mettre en œuvre la Convention et à échanger les expertises en matière de prévention et de la lutte contre la corruption».

Il a souligné que l’Algérie, «sous la conduite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, accorde une importance capitale à la consécration des deux principes de transparence et d’intégrité dans la gestion des affaires publiques, et ce, dans le cadre du processus d’édification d’une Algérie Nouvelle qui repose sur les principes de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, avec adoption d’une approche globale qui adopte la prévention et l’action commune entre les appareils de contrôle, les organismes de lutte contre la corruption et les composantes de la société civile».

«Renforcer la coopération internationale pour la prévention de la corruption en situations d’urgences»

Le ministre a relevé que «la volonté politique et les étapes adoptées en la matière se sont également renforcées, à travers la création de la haute instance de transparence, de lutte et de prévention de la corruption en vertu de la Constitution qui a été adoptée par le peuple algérien le 1er novembre 2020, l’érigeant ainsi en une institution de contrôle indépendante qui devra avoir un rôle primordial dans la mise en application de la politique nationale de prévention et de lutte contre la corruption».

Lire aussi :
Anne Hidalgo compare les musulmans de France aux juifs avant la seconde guerre mondiale

L’Algérie accueille favorablement la Déclaration de Charm El Cheikh placée sous le thème «Renforcer la coopération internationale pour la prévention de la corruption en situations d’urgences», a déclaré le ministre dans son intervention lors de la réunion de haut niveau consacrée aux chefs des délégations participantes.
Cette déclaration «souligne l’importance de la prévention de la corruption et du renforcement des mécanismes de contrôle, particulièrement en matière de marchés publics, a-t-il ajouté.

M. Tabi a rappelé «l’importance primordiale de l’engagement des pays parties à mettre en œuvre les dispositions du 5e chapitre de la convention et le contenu de la Déclaration politique de lutte contre la corruption issue de la session extraordinaire de l’assemblée générale de l’ONU en juin 2021, qui affirme que le recouvrement des avoirs constitue l’un des principaux objectifs de la convention et un principe fondamental qui contribue au renforcement du développement durable, insistant sur l’impératif d’établir une coopération internationale efficace et rapide pour le recouvrement des avoirs.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL