covid-19 : Fort taux de contamination en milieu hospitalier

+ RECENTS

Abonnez-vous à notre chaine youtube

Algérie Face à la flambée des cas de contamination, les autorités sanitaires ont tiré la sonnette d’alarme en exigeant la mise en place de mesures urgentes pour lutter contre la propagation du covid-19. Les acteurs du monde de la santé sont fortement exposés et il y a une explosion des cas de contamination dans ce milieu.

Depuis le début de l’apparition de la maladie à coronavirus, le personnel soignant est en première ligne pour circonscrire la pathologie et réduire les pertes en vies humaines. Tout récemment, sur les ondes de la radio nationale, le professeur Riad Mahyaoui, membre du comité scientifique de lutte contre la covid-19 a fait un état des lieux très alarmants.

Il a indiqué que le risque de contamination au covid-19 dans les hôpitaux est très élevé. Il a donné des chiffres qui montrent qu’entre la période de janvier et de février, environ 40 000 personnes ont contracté la covid-19 dans l’enceinte des hôpitaux.

Les hôpitaux, lieux propices à la propagation du covid-19

Le professeur a par ailleurs affirmé qu’une grande partie de ces personnes était venue à l’hôpital pour soigner d’autres formes de pathologies. C’est toute une chaîne qui est exposée au virus. Cela va du personnel soignant en passant par les malades et leurs accompagnants.

Pour le professeur Mahyaoui, le risque de contracter la covid-19 dans un établissement hospitalier est très grand. Face à l’insuffisance des moyens et à la fatigue générale au sein du corps paramédicale, le membre du comité scientifique de lutte contre le coronavirus indique qu’il faut prendre des mesures urgentes au risque de voir le système s’écrouler comme ça faillit être le cas lors de la première vague.

Le professeur souhaite que la mesure de confinement soit à nouveau appliquée afin de contraindre les populations à respecter scrupuleusement les mesures de gestes barrières. “Le coronavirus est, aujourd’hui, la première maladie nosocomiale. La sonnette d’alarme doit être tirée. Nous devons arrêter cette troisième vague en amont avant qu’elle ne devienne catastrophique. Nous revenons à la même configuration que l’année dernière. Mais nous essayons de nous remobiliser, afin de donner à tous les citoyens algériens le droit d’être hospitalisés” dira Riad Mahyaoui.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !