covid-19 : les dirigeants d’entreprises ont la peur au ventre

+ RECENTS

Abonnez-vous à notre chaine youtube

Algérie – Depuis un an maintenant, la maladie à coronavirus a de lourdes répercussions sur toute l’économie algérienne. Il faut dire que la pandémie a pris tout le monde de court et nul ne pouvait prévoir la déflagration qui s’en est suivi. Cette crise sanitaire a fait plonger l’économie dans une grave récession.

Les dirigeants d’entreprises, les employés, tous ont vu passé le souffle du coronavirus. Aux temps forts de la propagation de la maladie, des mesures restrictives ont été mises en place telles que le confinement et le couvre-feu. Ces différentes mesures ont lourdement impacté sur l’activité des entreprises qui ont vu leurs chiffres d’affaires dégringolés de manière ahurissante.

Le Centre de recherche en économie appliquée (Cread) a réalisé une étude pour mettre en avant l’impact du covid-19 sur les entreprises algériennes. Le constat est sans appel. En effet, plusieurs PME dans divers secteurs n’ont pas survécu et ont dû déposer le dépôt de bilan.

Certaines sociétés ont pu limiter les dégâts, mais leurs chiffres d’affaires furent quasiment divisés par deux. Les chefs d’entreprises sont en quelque sorte livrés à eux même, car ne bénéficiant d’aucun soutien qui pourrait leur permettre d’amoindrir les effets de la crise.

Les entreprises veulent mettre en place un plan pour ne pas couler

L’État avait promis de dégager une ligne budgétaire en urgence pour venir en aide aux entreprises impactées par la pandémie du coronavirus. Cependant, sur le terrain, la situation est tout autre. L’aide promise par le gouvernement peine à arriver et les dirigeants d’entreprises sont pris entre plusieurs feux.

Nombreux d’entres eux sont contraints de procéder à des licenciements pour tenir à flot leurs structures. Alors que les entreprises avaient commencé dans la douleur à sortir un peu la tête de l’eau, la troisième vague épidémiologique risque de porter le coup fatal à bon nombre de structures. En effet, cette troisième vague est semblable à la première et les chefs d’entreprises craignent que des mesures très dures ne soient à nouveau mises en place pour lutter contre la propagation du virus.

Si c’est le cas, le tissu économique risque de s’effondrer. C’est ainsi que tout récemment, les principaux acteurs de l’économie ont mené un plaidoyer pour proposer à l’État de mettre en place un cadre de concertation qui va permettre de dégager des solutions innovantes afin de sauver les entreprises durant cette période délicate.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !