Covid-19 : quand l’Algérie refusait l’aide de la France pour l’approvisionnement en oxygène

AlgérieDurant l’été dernier, l’Algérie a été frappée de plein fouet par la souche delta du coronavirus. Le pays était alors en plein dans la troisième vague épidémiologique. Le variant delta a fait des ravages et a failli faire tomber l’ensemble du système sanitaire algérien.

Durant cette période, les hôpitaux algériens manquaient de presque tout. Les équipements biomédicaux étaient en rupture de stock et le personnel soignant a dû batailler avec le strict minimum pour sauver de vies. L’oxygène est la source biomédicale vitale pour la prise en charge des malades de la covid-19.

Lorsque les patients covid-19 sont dans un état grave, c’est l’oxygène qui les maintient en vie. Face à la pression qui pesait sur les structures sanitaires, il y a eu pénurie d’oxygène médicale. Dès lors, on a assisté à des situations dramatiques avec des patients qui succombaient faute d’oxygène.

Pourquoi refuser une aide salvatrice ?

Dans ces moments critiques, la France avait proposé son aide afin de ravitailler le maximum d’établissements hospitaliers en oxygène. Cependant, pour une raison non encore élucidée, les autorités algériennes ont refusé catégoriquement l’aide de la France. C’est le journal français Le Monde qui a fait ces révélations à travers un article qui suscite de nombreuses intrigues.

Un passage de l’article énumère ceci : “L’été très difficile vécu en Algérie sur le front du Covid-19 a également nourri son lot d’incompréhensions entre les deux capitales. Alors qu’une nouvelle vague épidémique frappait le pays, les autorités algériennes n’ont pas donné suite à une proposition française d’assistance et de fourniture d’extracteurs d’oxygène tandis que les hôpitaux algériens manquaient d’oxygène”. Qu’est ce qui a donc pu poussé les autorités algériennes à agir de la sorte ?

Lire aussi :
Algérie : tout savoir sur les résultats des examens des cours par correspondance

En ce moment, les relations n’étaient pas encore exécrables entre Paris et Alger comme c’est le cas maintenant. Est ce par pur orgueil, que les responsables algériens ont refusé l’assistance de la France pour la fourniture en Oxygène alors que les hôpitaux du pays en avait grandement besoin ? On ne saurait le dire. Ce qui est sûr, durant le déferlement du variant delta, de nombreux algériens ont perdu la vie faute d’oxygène dans les structures sanitaires

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL