Crise libyenne : l’Algérie salut l’engagement de Denis Sassou Nguesso

+ RECENTS

Algérie Le ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamra a été reçu samedi dernier par le président de la république démocratique du Congo Denis Sassou Nguesso. En qualité d’envoyé spécial, le chef de la diplomatie algérienne est venu lui rendre compte des conclusions de la dernière réunion sur la Libye en Août dernier à Alger. En effet, le chef de l’État congolais est le président du comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la crise libyenne. 

Alger est satisfait de la détermination du président Sassou Nguesso à résoudre cette crise. « Nous avons évoqué, au cours de notre échange, le point important relatif à la Libye. Je repars d’ici très encouragé par la détermination du président Denis Sassou N’Guesso de continuer d’assumer avec beaucoup de conviction, de dévouement, sa tâche exaltante de président de ce comité qu’il mène au nom de toute l’Afrique et pour tout le peuple libyen », a déclaré le diplomate algérien au sortir de l’audience.

Poursuivant : « Nous sommes en droite ligne par rapport à l’échéance fixée par la communauté internationale, celle des élections devant se tenir le 24 décembre prochain, mais il y a un certain nombre de défis à prendre en charge, dont le président Sassou en est parfaitement conscient ».

“Coordonné les efforts collectifs”

Lamamra a profité de l’occasion pour faire passer le message d’Abdelmadjid Tebboune à son homologue relatif au renforcement de l’excellence des relations diplomatiques et de coopération qu’entretiennent le Congo et l’Algérie, ainsi qu’aux efforts que les deux États déploient dans la lutte contre la pandémie à coronavirus.

Pour rappel, sept pays voisins de la Libye (Algérie, Égypte, Tunisie, Soudan, Niger, Tchad, la République du Congo) ont participé, les 30 et 31 août, à Alger, à une réunion en vue d’établir une feuille de route pour la tenue des élections en Libye dans les délais prévus, et de parvenir à une paix durable. Ont convenu de : « coordonner leurs efforts collectifs envers toutes les parties libyennes pour mettre fin à la crise, conformément au processus établi par l’ONU », d’envoyer une délégation ministérielle en Libye, pour s’entretenir avec toutes les parties, dans le but d’évaluer le processus politique qui précède les élections prévues le 24 décembre prochain.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !