in

Crise socio-économique en Algérie: Plus de nécessiteux et moins de donneurs

Selon le site lesoirdalgerie.com, es associations caritatives, habituées à organiser des actions de solidarité durant le mois de Ramadhan font face au double défi de la raréfaction des dons et celui de l’augmentation des personnes demandeuses d’aide. Les gros comme les petits donateurs ne sont plus aussi nombreux et donnent moins. La liste des personnes nécessiteuses s’est, quant à elle, allongée avec les retombées désastreuses de la crise sanitaire.
Nawal Imès – Alger (Le Soir) – Les associations caritatives s’y préparaient depuis des mois déjà, pour pouvoir répondre aux besoins des familles en attente d’aides. Cette année, leur tâche s’est avérée un peu plus compliquée que les années précédentes. Elles sont nombreuses à avoir éprouvé des difficultés à collecter les dons. Et pour cause : la crise sanitaire a eu un impact dévastateur sur plusieurs secteurs d’activité, réduisant à néant des filières entières et mettant au chômage des catégories déjà pas très favorisées.
Une année après le début de la pandémie, le bilan n’a pas encore été dressé mais les premiers indicateurs font état de la perte de pas moins d’un million d’emplois.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *