De hauts responsables algériens se bousculent pour inscrire leurs enfants au lycée français d’Alger

AlgérieCes derniers jours, les relations se sont fortement dégradées entre Paris et Alger. La France et l’Algérie sont unies par une longue histoire dont les séquelles sont toujours bien visibles. Actuellement, on peut dire que la tension est à son paroxysme entre les deux États.

Il ya quelques jours de cela, le président de la République française, Emmanuel Macron a tenu des propos qui n’ont pas du tout plu en Algérie. Macron avait notamment eu à déclarer que les autorités algériennes entretiennent une sorte de rente mémorielle en ce qui concerne l’histoire qui lie les deux peuples.

Les propos du dirigeant français ont suscité une levée de boucliers au plus haut sommet de l’État algérien. Il ya eu une escalade verbale et Alger s’est montré très hostile. Plus tard, les autorités françaises vont essayer de calmer le jeu.

Malgré les vives tensions qui subsistent, les deux pays continuent de coopérer dans bien de domaines, notamment l’Éducation. Chaque année, ils sont nombreux ces étudiants algériens à aller poursuivre leurs études au niveau de l’Hexagone.

Les responsables algériens sont-ils hypocrites ? 

À Alger, la capitale, le lycée international français Alexandre Dumas (LIAD) est une référence en matière d’offre éducative. La qualité de l’enseignement y est largement supérieure à la moyenne.

Par conséquent, ils sont nombreux ces hauts responsables algériens à faire des pieds et des mains pour inscrire leurs progénitures dans cet établissement de haut standing qui offre de très bonnes perspectives. Les places au niveau du lycée international français Alexandre Dumas valent de l’or et chaque année, plusieurs responsables ne lésinent pas sur les moyens pour décrocher une précieuse place.

Le lycée français a une capacité d’accueil de 2000 places et il ne peut pas recevoir tout le monde. C’est donc tout naturellement que l’établissement se voit contraint de rejeter des demandes. Comme quoi on peut ne pas aimer la France, mais être un fan de son système éducatif.

Lire aussi :
La grève dans le secteur de l’Éducation se précise

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL