De lourdes sanctions contre 42 prévenus, dont des dirigeants et des spéculateurs, dans le dossier de fraude de Chlef

+ RECENTS

Abonnez-vous à notre chaine youtube

Algérie-Le procureur de la République au près du tribunal judiciaire correctionnel de Boukadir de Chlef a demandé, lundi soir, l’imposition de lourdes peines à l’encontre de 42 personnes qui sont poursuivies dans le dossier de falsification de ciment dirigé vers le sud de l’Algérie.

En sollicitant un Peine d’emprisonnement de 12 ans en vigueur à l’encontre de l’ancien Président Directeur Général. I ” à la Fondation du Ciment et de ses Dérivés à Chlef et son directeur commercial ” NB ” pour leur suivi du gaspillage des deniers publics et abus de position.

Une affaire composée qui a mené en prison
conformément à la prévention et au contrôle de la corruption le 06/01, alors qu’il recherchait 8 ans de prison pour le chef de l’entreprise contractante qui avait remporté l’affaire pour transporter des cargaisons de ciment aux unités La vente à Tamanrasset en plus d’une demande de cinq an de sanction contre cinq autres salariés de l’établissement cimentier et trois ans contre les membres du conseil d’administration pour les avoir accusés de délit de participation au gaspillage de fonds publics, tandis qu’on a requis une sanction de trois ans contre les spéculateurs qui ont été suivis de la spéculation illégale, la contrefaçon et l’utilisation de faussaires.

Le tribunal a décidé de prononcer les jugements de première instance dans le dossier de l’affaire le 26 juillet, à l’issue d’un procès marathon qui a duré plus de 14 heures entre l’audition de l’accusé et les plaidoiries des comités de défense de sept détenus, dont l’ancien président directeur général “Sat ” et 35 prévenus non arrêtés.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !