De Sellal à Bedoui, le Pouvoir fait-il fausse route ?

De Sellal à Bedoui, le Pouvoir fait-il fausse route ?

DIA-14 mars 2019: Le Pourvoir fait-il fausse route en continuant de faire appel à des responsables et des personnalités qui n’incarnent pas le renouveau ? Au vu des banderoles brandies et des slogans scandés à l’occasion des marches populaires, on est tenté de dire que le Pouvoir est en déphasage avec les revendications populaires, pour reprendre l’expression de Karim Tabou.
En effet, une intrusion parmi ceux qui marchent dans la rue, nous renseigne du fossé qui sépare le Pouvoir de son peuple. La nomination de Noureddine Bedoui et Ramtane Lamamra pour diriger la période de transition ne semble pas faire l’unanimité chez les jeunes de moins de 30 ans qui marchent pacifiquement dans les rues d’Alger.
Ces jeunes refusent Ramtane Lamamra qui est âgé de 67 ans, disent-ils. Il est vrai que Lamamra demeure une personnalité respectable connue pour sa probité, ses compétences et son patriotisme,  mais les jeunes disent qu’ils veulent du «sang neuf». Idem pour Bedoui qui a été «le ministre de l’Intérieur par le biais duquel les élections ont été trafiquées, disent les jeunes manifestants».
Ces mêmes manifestants évoquent avec ironie Lakhdar Brahimi qui, disent-ils, «doit aller se reposer car il aurait du prendre sa retraite depuis au moins 20 ans». Les jeunes qui manifestent et marchent pacifiquement ont relevé dans leurs discussions «qu’il n’ya aucune différence entre Lamamra, Brahimi et autres Djamel Ould Abbes, Hachemi Diar, Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Tayeb Belaiz, Abdelkader Bensalah et Salah Goudjil qui empêchent les jeunes de respirer et de s’exprimer».
On est donc tenté de dire que les sorties médiatiques d’Ould Abbes, Sellal ou encore Ouyahia auront irrité les jeunes qui marchent chaque vendredi dans les rues.
Les manifestants réclament en fait de nouveaux visages, plus jeunes et non impliqués dans l’actuel Pouvoir, ce qui explique la persistance des marches et des manifestations populaires à Alger et dans les autres villes du pays. Il est vrai que Lamamra n’est pas impliqué dans la gestion des affaires du pays car il s’est toujours occupé de la diplomatie, mais certaines figures et responsables continuent de ternir le Pouvoir au grand dam des manifestants. En somme, les mêmes causes produisent les mêmes effets !
 
Mohamed Nassim

Source : Dia Algerie

Dia Algerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here