Décès de l’ancien dictateur tchadien, Hissène Habré

Tchad – Il a dirigé d’une main de fer le Tchad pendant 8 ans (1982 – 1990) et son règne fut l’un des plus sanglants qu’a connu l’Afrique. L’ex-président tchadien est décédé ce mardi 24 août au Sénégal où il purgeait sa peine d’emprisonnement à perpétuité. Au terme d’un procès historique, Hissène Habré fut condamné en mai 2016 à la prison à vie.

Jugé par les Chambres africaines extraordinaires, Hissène Habré a été déclaré coupable de crimes contre l’humanité, viols, exécutions, esclavage et enlèvement. C’est Idriss Déby itno, le défunt président tchadien (mort en avril dernier) qui a renversé par un coup d’État Hissène Habré en 1990 obligeant ce dernier à s’exiler au niveau du Sénégal.

Durant son mandat extrêmement autoritaire, Hissène Habré a commis des crimes effroyables à travers la DDS (Direction de la documentation et de la sécurité). Cette police politique, dont l’évocation des simples initiales suscitait la terreur, a exécuté et torturé de nombreux tchadiens.

Les victimes marquées à vie

Selon une commission d’enquête tchadienne le régime d’Hissène a été l’auteur d’environ 40 000 assassinats politiques. D’après les autorités judiciaires sénégalaises, Hissène Habré est mort des suites de la covid-19.

Cela faisait plusieurs jours que l’ex-dictateur était hospitalisé dans un établissement de santé. Face à la détérioration de sont état de santé il sera finalement transféré à l’hôpital principal de la capitale Dakar où il a finalement rendu l’âme. “Habré a été remis entre les mains de son Seigneur” a déclaré le ministre de la justice du Sénégal.

Lire cet article  La charge de Tebboune contre le ministre français de l'Intérieur

A 79 ans, Hissène Habré a donc quitté le monde des vivants mais les victimes de son règne sanguinaire ne l’oublieront jamais. “Habré restera dans l’histoire comme l’un des dictateurs les plus impitoyables, comme un homme qui a massacré son propre peuple pour s’emparer du pouvoir et s’y maintenir, qui a incendié des villages entiers, condamné des femmes à servir d’esclaves sexuelles à ses soldats et fait construire des cachots secrets pour infliger à ses ennemis des tortures moyenâgeuses” a laissé entendre un membre du Comité international de justice pour les victimes du régime Habré.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS