Les derniers chiffres impliquent une baisse des réserves de change à la même vitesse que l’année dernière, et démontre par la même occasion, une maîtrise des flux d’importation, ainsi qu’une «inquiétante» stagnation des exportations hors hydrocarbures.

L’architecture du commerce extérieur n’a pas évolué durant les trois premiers mois de l’année en cours, en comparaison avec la même période de l’année dernière. Les volumes de marchandise, les flux financiers sont sensiblement les mêmes et même les recettes qui auront été quasiment pareilles. En effet, la direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD) a révélé dans son document rendu public, hier, des niveaux d’exportations assez proches du point de vue de la valeur. Elles ont atteint «9,78 milliards de dollars durant le 1er trimestre de l’année en cours, contre 10,02 milliards de dollars à la même période de 2018», la baisse est donc de l’ordre 2,38%, seulement, tenant compte de statistiques présentés comme provisoires. La même courbe, néanmoins plus douce, a été le fait des importations qui ont totalisé «11,15 milliards de dollars, contre près de 11,25 milliards de dollars, en baisse également de 0,83%», rapporte le document du DEPD, qui déduit logiquement que les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 88% les trois premiers mois de 2019, contre 89% à la même période de l’année précédente. La tendance générale est donc la même et cela a toutes les chances de se renouveler pour le quatrième mois, puisque les prix du pétrole ont connu une stabilité relative entre les deux périodes en 2018 et 2019. Le recours aux hydrocarbures comme principal produit agissant sur la balance commercial, tient du fait qu’ils «ont représenté l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger au cours du 1er trimestre 2019 (93,59% du volume global des exportations) en s’établissant à 9,153 milliards de dollars, contre 9,310 milliards de dollars à la même période 2018, soit une baisse de plus de 156 millions de dollars (-1,68%)».
La déduction logique tient de la valeur «résiduelle» des exportations hors hydrocarbures, qui restent toujours marginales, «avec 627,48 millions de dollars au 1er trimestre 2019, ce qui représente 6,41% du volume global des exportations, contre 709,04 millions de dollars à la même période en 2018, en baisse de 11,56%», précisent les données de la DEPD. Dans le détail, l’on retiendra dans ce chapitre du commerce extérieur, une baisse des exportations des demi-produits avec 459 millions de dollars, contre 548 millions de dollars en 2018.
Les biens alimentaires ont progressé de 21,52 %, avec 109,39 millions de dollars en 2019, contre 90 millions de dollars en 2018. Pour le reste, le DEPD note une hausse des exportation des biens d’équipements industriels «avec 27,3 millions de dollars, contre 23 millions de dollars, en hausse de plus de 18%», rapporte le même document qui note une série de baisse, notamment au niveau «des produits bruts avec 24 millions de dollars contre 39 millions (-38,2%) et des biens de consommation non alimentaires, avec 7,46 millions de dollars, contre 8,8 millions de dollars, en baisse également de 15,25%», par rapport à la même période de comparaison.
Pour les importations, l’Algérie a acheté, au premier trimestre 2019, pour le même volume et à la même valeur, à l’exception visible du groupe énergie et lubrifiants (carburants) qui a vu la facture chuter de 72,31%, en s’établissant à 133,31 millions de dollars, contre 481,36 millions de dollars. Les biens alimentaires dont les importations se sont chiffrées à 1,920 million de dollars contre 2,247 milliards de dollars, sont en baisse de -14,56%. Pour le reste des importations, il a été constaté des hausses de la facture oscillant entre 2 et 6%.
Cette architecture implique une baisse des réserves de change à la même vitesse que l’année dernière, et démontre par la même occasion, une maîtrise des flux d’importation, ainsi qu’une «inquiétante» stagnation des exportations hors hydrocarbures.
Younes Rahal 

Source : ouestribune-dz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici