Démantèlement d’un réseau de trafic de drogue et de blanchiment d’argent à Ghardaïa

0

Six personnes, dont une de nationalité étrangère, présumées impliquées dans un réseau de trafic de drogue, de détention d’armes à feu et de blanchiment d’argent ont été arrêtées à El-Menea (275 km au sud de Ghardaïa), par la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la sureté de wilaya de Ghardaïa, a-t-on appris dimanche auprès de la cellule de communication de cette sûreté.
Les mis en cause (35 à 70 ans), qui faisaient l’objet d’une surveillance discrète sur ordre du procureur de la République prés le tribunal de Ghardaïa pour trafic de drogues (kif traité) transfrontalier, ont été arrêtés après de minutieuses investigations et perquisitions de leurs domiciles, précise la source.
Les éléments de la BRI ont procédé lors des perquisitions aux domiciles des prévenus à la saisie d’armes à feu (fusil à pompe, pistolet, jumelle à fusil et munitions) ainsi qu’un matériel sophistiqué de communication (téléphones satellitaires et GPS), importés clandestinement et sans autorisation et une somme d’argent (plus de 1,25 million DA, 700 Euro, 100 dollars US et 505 dirhams des Emirats arabes unis). Cette arrestation, qui s’inscrit dans le cadre d’une enquête sur un grand trafic de drogue, a permis le démantèlement de cette bande qui s’est également spécialisée dans le blanchiment d’argent, l’infraction à la loi sur le transfert et circulation de capitaux, la contrebande et la détention illégale d’armes à feu. Présentés devant les instances judiciaires compétentes pour constitution de bande de malfaiteurs, détention illégale d’armes, infraction à la loi sur la circulation des capitaux, contrebande et blanchiment d’argent, trois des mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt, deux autres sous contrôle judiciaire tandis que le sixième a bénéficié d’une relaxe.

La Sûreté nationale prend part à la 20e édition du SITEV
La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) prend part au 20ème Salon international du tourisme et des voyages (SITEV), organisé au Palais de la culture «Moufdi Zakaria» (Alger), avec un stand dédié aux différents services de la Sûreté nationale, a indiqué dimanche un communiqué de la DGSN. La sûreté nationale participe à cet évènement international qui s’étalera sur trois jours, avec ses différents services dont la sécurité publique, la police judiciaire, la police des frontières (PAF) et les services de communication et de presse de la DGSN, en vue de mettre en exergue le rôle important de ces services dans l’accompagnement et le développement des activités touristiques en Algérie». «La délégation officielle qui a inauguré le 20ème SITEV a visité le pavillon de la Sûreté nationale, où elle a reçu d’amples explications sur la contribution de la Sûreté nationale dans l’accompagnement et le développement du secteur du tourisme en Algérie, outre la création d’un climat sûr et serein pour la relance de ce secteur économique important». Le ministre du Tourisme et de l’artisanat, Abdelkader Benmessaoud avait inauguré, plus tôt dans la journée, le 20è SITEV, rehaussé par la participation de près de 100 exposants algériens et étrangers. Cette manifestation est «une opportunité pour faire connaître le riche patrimoine touristique de l’Algérie en vue d’attirer davantage de touristes», a-t-il déclaré.

Lire aussi  Exclusif. Des lobbys manoeuvrent pour placer un ami de Sellal et Ali Haddad à la tête de Sonatrach

Démantèlement d’un réseau spécialisé dans la falsification d’ordonnances médicales à Jijel
Un réseau spécialisé dans la falsification d’ordonnances médicales a été démantelé à Jijel et 700 comprimés psychotropes ont été saisis par la brigade criminelle de la police judiciaire de la sûreté de wilaya, a indiqué dimanche la responsable de la cellule de communication de la sûreté de wilaya, la commissaire de police Aziza Djrourou. Agissant sur la base d’informations relatives aux activités d’un réseau de falsification d’ordonnances de médecins spécialistes ayant trait à l’achat et la revente de psychotropes, les enquêteurs ont réussi à identifier les membres de ce réseau comptant sept individus âgés entre 26 et 37 ans, dont quatre repris de justice et deux femmes, a indiqué la commissaire de police. La même source a également précisé que six parmi les mis en cause ont été arrêtés, en plus de la saisie de 700 comprimés psychotropes et neuf fausses ordonnances. Présentés devant la justice pour «faux et usage de faux», «usurpation d’une qualité dont l’autorité publique a fixé les conditions d’attribution» et «exercice illégal d’une profession» de la santé, trois des mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt, trois autres sous contrôle judiciaire, tandis que le septième individu demeure activement recherché, a-t-on précisé.

Un réseau d’organisation d’opérations d’émigration clandestine démantelé à Ain Témouchent
Des éléments de la sûreté de daïra d’El Malah (Aïn Témouchent) ont réussi, dernièrement, l’arrestation de quatre individus composant un réseau spécialisé en organisation d’opérations d’émigration clandestine par mer, a-t-on appris dimanche de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. Cette arrestation a eu lieu suite à une plainte déposée par des parents originaires de la wilaya de Mila au sujet de leurs enfants (deux jeunes) qui se trouvaient à El Malah et qui s’apprêtaient à embarquer clandestinement à partir d’une plage de la wilaya de Aïn Témouchent. L’enquête déclenchée aussitôt a permis d’identifier le lieu de présence des deux jeunes qui ont été arrêtés à El Malah et les investigations ont conduit jusqu’aux organisateurs de cette opération, a-t-on fait savoir. L’enquête a permis d’arrêter trois autres acolytes qui ont été présentés devant le tribunal d’Aïn Témouchent, qui les a condamnés à deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 50.000 DA, alors que les deux jeunes originaires de la wilaya de Mila ont été relaxés.

Lire aussi  Confidentiel. Allahoum et Bouguettaya, les deux cerveaux du système Tebboune

L’inventeur du World Wide Web lance une action mondiale contre les dérives d’internet
L’inventeur du World Wide Web Tim Berners-Lee a annoncé lundi une initiative mondiale contre les dérives d’internet soutenue par des groupes tels Microsoft, Google et des gouvernements comme la France et l’Allemagne. Plus de 150 organisations incluant aussi Facebook ou le moteur de recherches DuckDuckGo, des milliers de personnes privées ont rejoint ce plan d’action qui vise «à stopper les abus croissants sur le net», explique la fondation du Britannique dans un communiqué diffusé à Berlin, à l’occasion d’un Forum sur la gouvernance d’internet.
Il s’agit «d’une feuille de route pour construire un meilleur internet», estime Tim Berners-Lee cité dans le communiqué. «Les gouvernements doivent renforcer les lois et la régulation du monde numérique.
Les groupes doivent faire plus pour garantir que la recherche des bénéfices ne se fasse pas aux dépens des droits de l’homme et de la démocratie», énonce-t-il. Et les citoyens doivent protéger leurs données et «encourager les conversations en ligne équilibrées», ajoute-t-il, en référence au harcèlement sur le Net. En 1989, M. Berners-Lee avait imaginé un «système de gestion décentralisée de l’information», devenu l’acte de naissance du Web, à l’époque où il travaillait au Centre de calculs du Cern près de Genève.
Il était chargé de l’annuaire interne du Cern, mais, en marge de son activité, il cherchait à permettre aux milliers de scientifiques dans le monde de partager à distance leurs recherches sur les travaux de l’organisation. Trente ans après son invention, M. Berners-Lee a mis en place un «contrat pour le Web» destiné à assurer la véracité de l’information sur internet.
Il a aussi créé une plateforme de développement baptisée «Solid» visant à permettre aux utilisateurs de contrôler leurs données.

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici