Des activistes du Hirak appel à l’organisation d’un “congrès pour la volonté populaire”

Algérie –Afin «d’élaborer une alternative politique efficace et réaliste pour sortir le pays de la situation de blocage qui le paralyse», un groupe de citoyens et de citoyennes se réclamant du Hirak a décidé de lancer un appel pour l’organisation d’un congrès rassemblant toutes les forces attachées aux principes de la Révolution du 19 Février 2019. Suivez à travers cet article le message de ce groupe.



Selon Sofiane Sakhri universitaire, ex-cadre de Jil Jadid, «l’Algérie se trouve entre les mains d’un régime incapable d’accompagner les ambitions du peuple algérien (…), d’affronter les défis de l’heure (…) et de s’adapter aux évolutions et aux développements». En a en croire ce dernier le pouvoir actuel, vit une crise de légitimité en raison de son échec à opérer la transition de la «légitimité révolutionnaire» vers la «légitimité populaire», ce qui a engendré «la légitimité de la violence et du fait accompli». Le système dirigeant est ainsi entouré par une clientèle dont le rôle traditionnel est de servir en contrepartie de privilèges et de bénéfices, et de groupes qui profitent de l’opacité d’un système se nourrissant de la corruption et de la tyrannie. Ainsi donc, «le devoir national et moral exige de revoir la nature d’un système au pouvoir qui ignore la volonté populaire et à œuvrer à asseoir les bases d’un système démocratique fort pour la construction de l’Algérie rêvée», estiment encore les initiateurs de l’appel, convaincus que l’effondrement économique et le front intérieur agité ne permettent pas d’affronter les menaces internes et externes. D’ailleurs, rappellent-ils, les Algériens ont, à diverses occasions, refusé d’adhérer à la feuille de route du pouvoir en boycottant le processus électoral imposé, à la légitimité contestée. La relance du pays suivant la voie tracée par la déclaration du 1er Novembre et la plateforme du Hirak passe par la construction d’un Etat de droit qui garantisse aux citoyens la liberté d’exercer leurs droits et devoirs : «Pour cela, il faut un pacte social consensuel et un système politique légitime consolidé par une justice indépendante, une politique socioéconomique efficace et une diplomatie dynamique», préconisent les promoteurs de l’appel, en soulignant le rôle de l’armée dans l’accompagnement de ce projet salutaire dans le strict respect de ses missions. Tout en affirmant que cette démarche n’a aucun caractère partisan ou idéologique, conformément aux principes du Hirak du 22 Février 2019, les chefs de file de l’appel soulignent la nécessaire poursuite de la révolution populaire jusqu’à la concrétisation de ses objectifs, et leur attachement à la non-violence et à l’unité nationale, valeurs dont le peuple algérien a toujours fait preuve, notamment à l’occasion de la crise de l’oxygène et de l’épisode des feux de forêt. Enfin notons que les promoteurs de l’appel affirment rejeter la politique de diabolisation de parties proposant des solutions de sortie de crise et refusent toute ingérence extérieure dans le traitement des problèmes internes.

Lire cet article  La décision algérienne est « un message approprié au Maroc »

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS