Des hauts gradés dans le collimateur de la justice

Algérie – La justice algérienne est entrain de passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne de nombreux dossiers pendants. La semaine dernière, c’est l’ex PDG de la Sonatrach qui a été extradé pour venir répondre de fait le concernant. En effet, son nom est cité dans de nombreuses affaires de corruption et son procès va permettre de mettre en avant de nombreuses pratiques peu orthodoxes qui avaient cours à la Sonatrach. Il semble que personne ne sera épargné par le rouleau compresseur de la justice algerienne.

Des personnalités très influentes sous l’ère Bouteflika ont pris la poudre d’escampette et vivent maintenant en exil. Cependant, le président Abdelmadjid Tebboune, dès sa prise de pouvoir avait annoncé sa volonté de rompre avec les anciennes pratiques.

Il sait pertinemment que le peuple l’attend au tournant et pour retrouver la confiance du peuple, il va falloir poser des actes concrets. C’est dans ce sens que depuis un moment maintenant, de nombreuses personnalités qui étaient autrefois intouchables ont commencé à avoir des déboires avec la justice.

La justice a t-elle enfin trouvée sa vitesse de croisière 

Des hauts gradés de l’armée nationale sont notamment dans le collimateur de la justice. Les cas les plus emblématiques sont ceux du général Ghali Beleksir, ex-patron de la gendarmerie et du général-major Lahbib Chentouf, ancien chef de la 1ère Région militaire.

Il faut indiquer que ces deux figures de proue de l’armée sont actuellement en fuite et sont sous le coup d’un mandat d’arrêt international. En plus de Beleksir et de Chentouf, d’autres hauts gradés sont poursuivis par la justice. Dans leur grande majorité, il est reproché à ces personnalités militaires des faits de malversations et d’enrichissements illicites.

Lire cet article  L'Algérie expulse de nombreux ressortissants marocains

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS