DES LACUNES DANS LA GESTION ET LA COLLECTE CONSTATÉES DEPUIS LE DÉBUT RAMADHAN : Alger croule sous les ordures ménagères

0

Alger enregistre beaucoup de lacunes en matière de gestion et de collecte des ordures ménagères, au vu des déchets qui jonchent les rues et les quartiers, notamment durant la première semaine du mois de Ramadhan. Les ordures sont partout, entassées devant des bennes à ordures trop exiguës et le volume a doublé depuis le début du Ramadhan.
Une tournée dans les différents quartiers et rues de la capitale montre l’ampleur de cette réalité des bacs à ordures parsèment les rues et les ordures sont déversées et éparpillées partout à même le sol. Cette situation est déjà remarquable aussi au niveau des quartiers et des cités. Des bouteilles en plastique, des épluchures et toutes sortes de déchets, même du pain, des mets, des pâtes, « Zlabia», «Kalb –Elouz », …. sont jetés par les ménages en grandes quantités. La plupart des citoyens rencontrés à Alger ont déploré cette situation, tout en faisant incomber la responsabilité aux défaillances dans la gestion des ordures au niveau des communes : «Les déchets ménagers n’ont pas été collectés depuis des jours », nous fera savoir, Islem, un jeune architecte, interrogé à Alger. À cet effet, il exhorte les autorités concernées à intervenir pour mettre fin à cette situation. Ajoutant, que cela s’aggrave plus pendant le mois de Ramadhan avec la surconsommation et le gaspillage. Fort de son constat sur place, son ami Walid, 33 ans, ingénieur agronome, observe tout de même, que la gestion des déchets ménagers figure parmi les sérieux problèmes : «le système de collecte des déchets est un système assez complexe pour l’assurer dans de bonnes conditions, notamment avec l’accumulation des déchets un peu partout», a-t-il estimé. Et
d’ajouter : «De même, les ménages sortent leurs ordures ménagères à n’importe quelle moment». Ali, un autre citoyen, habitant à Alger considère également que le ramassage des ordures ne se fait pas de façon régulière dans certaines localités : «ce qui a causé l’entassement de ces déchets ménagers», renchérit-il, tout en dénonçant cet environnement catastrophique : «Comment peut-on appliquer le projet «Alger Smart City» qu’a annoncé, dernièrement, l’ancien wali d’Alger alors que les ordures sont jetées partout ! », a-t-il poursuivi.
Et pour tenter de lever le voile sur cette situation, nous avons apostrophé un agent de nettoiement qui était en train de nettoyer un avaloir au niveau d’un quartier à Alger-centre. Celui-ci nous affirmera : «notre secteur souffre en permanence du manque de personnel et nos conditions de travail sont mauvaises», a-t-il ajouté. Et de conclure : «et certains travaillent 24 heures sur 24 ».
Mehdi Isikioune

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here