Des médecins algériens en France veulent assister leurs collègues en Algérie

Hicham  Nessighaoui,  professeur  en  médecine  et  spécialiste  en réanimation gériatrique à Limoges, dans le sud de la France, ne se doutait pas que des praticiens algériens en très grand nombre (un peu plus d’une centaine), expatriés comme lui, allaient répondre à l’appel qu’il a lancé, il y a quatre jours, pour la conduite d’une mission d’aide pour les soins et le transport de matériel en Algérie. Beaucoup de médecins continuent à me contacter en me disant qu’ils sont prêts à faire le voyage, fait-il savoir. 

L’opération est coordonnée par l’Association d’amitié populaire franco-algérienne (Aapfa). Cette organisation (de droit français) a déjà organisé d’autres missions médicales en Algérie. Elle avait notamment envoyé des chirurgiens à Saïda en décembre 2020 pour opérer des enfants atteints de maladies génito-urinaires. Elle a également parrainé des opérations de collectes de dons pour l’achat de matériel au profit de CHU et d’EPH de plusieurs wilayas.

Lire cet article  De nombreux activistes arrêtés durant ce mois

Cette fois, nous voulons apporter une assistance aux médecins engagés en première ligne contre la Covid”, explique le professeur Nessighaoui. Pour prendre part au voyage, les médecins volontaires doivent remplir un formulaire, en indiquant leurs spécialités respectives et leur disponibilité. Samedi dernier, les premiers participants ont tenu une réunion en visioconférence pour se mettre d’accord sur le type d’interventions qu’ils pourront réaliser afin de se rendre utiles, une fois en Algérie.

Nous savons par exemple qu’il y a un besoin de réanimateurs dans les petites structures de santé et de médecins en règle générale dans les établissements situés dans les régions enclavées. C’est dans ces lieux par exemple que nous souhaiterions intervenir. Nous voulons, par ailleurs, mettre à la disposition de nos confrères en Algérie toute l’expérience acquise dans la gestion de l’épidémie, au sein des hôpitaux où nous travaillons en France”, souligne Hichem Nessighaoui.

Lire cet article  L'ambassadeur de France convoqué par Ramtane Lamamra

Outre leur expertise, les médecins expatriés transporteront également du matériel d’oxygénothérapie. “Nous ne partirons pas les mains vides. Il est essentiel pour nous d’arriver sur place avec des palettes d’équipements nécessaires”, affirme notre interlocuteur.

Pour concrétiser le projet, l’Aapfa a pris attache avec l’ambassade d’Algérie en France. Selon le professeur Nessighaoui, le dossier est actuellement sur le bureau du ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, qui doit délivrer des autorisations, afin que les médecins volontaires puissent réaliser leur voyage. Il est attendu de la compagnie aérienne nationale Air Algérie qu’elle s’implique aussi en permettant aux praticiens d’acquérir des billets.
Samia LOKMANE-KHELIL

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS