Détention de khalida toumi : encore un rejet de libération provisoire

Algérie- Khalida toumi, l’ancienne ministre de la culture sous Bouteflika avait été arrêtée pour corruption depuis 2019. Ayant fait une demande de libération provisoire, elle voit pour une sixième fois sa demande être rejeté.

« abus de fonction », « octroi d’indes dans les marchés publics » et « dilapidation de fonds publics » sont les charges retenues contre khalida toumi.

En ce qui concerne les affaires de corruption dont l’ex-ministre est accusée, l’on trouve : « paris, capitale de la culture arabe de 2007 », « le festival panafricain de 2009 », « l’office national les droits d’auteur et les droits voisins » et « l’office riadh el feth ».

Lire cet article  Réaction de la France suite au rappel de l'ambassadeur d'Algérie à Paris

En effet, pour une sixième fois la demande de libération provisoire de khalida toumi est rejetée par la chambre d’accusation près la cour de paris.

Depuis son incarcération, plusieurs personnalités ne manquent pas d’apporter leurs soutiens à l’ex-ministre de la culture. C’est d’ailleurs le cas de Louisa hanoune qui se résume en ces propos : « khalida toumi a reconstruit le secteur de la culture et elle a combattu l’oligarchie de l’intérieur. Elle n’a jamais fait partie de système de Bouteflika (…) je revendiquerais toujours sa libération parce qu’elle n’est coupable d’aucun crime économique. C’est une détenue politique, car elle était dans le collimateur depuis la lettre de g19 en 2015 ».

Lire cet article  Justice : voici les « lourds secrets d’État » dévoilés par Said Bouteflika

En plus du rejet de sa libération provisoire, khalida toumi fait face à sept nouvelles expertises judiciaires en lien avec les affaires de corruptions dans lesquelles est poursuivie. Ces nouvelles expertises ont été ordonnées par le juge instructeur de la cinquième chambre de pôle économique et financier.

La justice en affirmant toujours que le dossier de Khalida toumi suit son cours dans le respect de la loi, les avocats de cette dernière ne cessent de dénoncer « l’illégalité » de la détention provisoire de leur cliente

Abonnez-vous à notre chaine youtube

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS