Djemiai, Sahli et Belaid : les nouveaux hommes forts du…Pouvoir

1

Djemiai, Sahli et Belaid : les nouveaux hommes forts du…Pouvoir

DIA-02 mai 2019: A la veille du 11e vendredi des marches et des manifestations pacifiques et en parallèle aux limogeages de plusieurs hauts responsables ainsi que la comparution de certains d’entre eux devant les tribunaux et l’incarcération d’autres, de nouvelles-anciennes figures sont en train d’émerger.
Il s’agit de nouveaux hommes politiques qui semblaient attendre patiemment leur tour pour émerger et s’accrocher au pouvoir qu’ils ont toujours servi et qui les a également servis.
Face au bouillonnement politique que connait le pays, le FLN, un parti qui a toujours été au Pouvoir, a eu le temps d’élire un nouveau secrétaire général, et ce malgré tous les remous et la complexité de ce parti qui demeure un appareil du pouvoir.
Les cadres dirigeants du FLN qui ont occupé la scène politique dernièrement, à la faveur du Hirak, ont subitement été évincés pour baliser le chemin à l’homme d’affaires Mohamed Djemiai.
L’ancien patron de LG Electronic et actuel propriétaire de la marque Star lights (produits électroniques et électroménagers) a ainsi déjoué tous les pronostics pour se faire élire à une écrasante majorité à la tête du FLN.
En ce sens, il n’est pas à exclure que l’enfant de Tébessa soit candidat du FLN pour la prochaine élection présidentielle. Il semble même bénéficier de l’appui de parties influentes dans le pays.
Aux côtés de Djemiai, émergent aussi le SG de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli et le président du Front El Moustaqbal, Abdelaziz Belaid.
Ces deux hommes ne se sont jamais départis du Pouvoir et lui ont toujours affiché leur allégeance.
En ce sens, Sahli qui a déjà occupé le poste de ministre délégué chargé de la communauté algérienne à l’étranger, est officiellement candidat à la candidature à la présidentielle dans la mesure où il a retiré les formulaires de souscription auprès du ministère de l’Intérieur. Il a également répondu favorablement à la rencontre de dialogue et de concertation à laquelle avait appelé le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah.
Pour sa part, Belaid qui a fait toutes ses classes dans le giron du pouvoir pour avoir été secrétaire général de l’UNJA puis de l’UNEA, il avait adhéré au FLN dès l’âge de 23 ans. Il a été député FLN à l’Assemblée populaire nationale à deux reprises.
Le parti EL Moustaqbal qu’il a créé en 2012 est arrivé à la 3e position aux dernières législatives de 2017. Belaid qui souffle le chaud et le froid avait participé à la rencontre de dialogue et de concertation organisée par la présidence de la République le 22 avril dernier avant de se retirer.
Cela ne l’a pas empêché de répondre favorablement à l’appel du vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, en faveur du dialogue avec les institutions de la République et du respect de la Constitution. 
Amir Hani
 

Source : Dia Algerie

1 COMMENT

  1. MR Amir Hani , avec tous mes respects si vous pensez nous faire avaler des couleuvres à ce que ces trois coqueluches sont les nouveaux hommelettes fortes du pouvoir, nous devons être des imbéciles heureux 😃. Depuis quand l’Algérie a été gouvernée depuis l’indépendance par des jeunes technocrates ou de jeunes intellectuels?
    Ces petits cafards qui ont toujours supporté aveuglement le pouvoir “ MILITAIRE “ pour leurs intérêts personnels et des opportunités d’affairistes illégalement,ne sont que des lâches et des marionnettes qui feront n’importe quoi pour leurs maîtres et ils ne sont que des petites statues sur la vitrine du régime despotique ,corrompu, pourrit et féodal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here