Document exclusif. Kamel « Le Boucher », Ennahar, Blikaz et d’autres encore : ces clients gênants que la Trust Bank veut protéger

3

C’est un document bancaire important que vient d’obtenir Algérie Part au cours de ses investigations. Un document exclusif démontrant la panique qui s’est emparée des plus grosses banques algériennes à la suite de l’enclenchement des enquêtes des services de sécurité sur de gros dossiers de corruption. Ce document est une note très confidentielle et interne de la Trust Bank, l’une des plus importantes banques étrangères qui opèrent en Algérie. 

Cette note provenant de la direction générale de cette banque impose à tous ses cadres de soigneusement dissimuler les informations concernant de nombreux clients très connus sur la scène politique algérienne. Ce document dresse un listing de ces clients gênants que la Trust Bank veut, décidément, protéger en ces temps troubles où les enquêtes sur les affaires de corruption sont en train de faire tomber de grosses têtes de l’oligarchie algérienne et du régime de Bouteflika.

Comme l’indique clairement notre document datant du 4 avril dernier, la direction générale Trust Bank a demandé à ses cadres de restreindre les consultations et éditions de toute information concernant les comptes bancaires de certains clients jugés sensibles. En clair, ces informations doivent rester « invisibles » sauf pour un cercle très restreint de dirigeants de la Trust Bank.

Et sur cette liste des clients particulièrement choyés par cette banque étrangère, nous retrouvons Kamel Chikhi, alias « Le Boucher », le principal suspect dans le scandale de la cocaïne du port d’Oran. Ce dernier comparaîtra le 22 mai devant le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed dans l’affaire des conservateurs fonciers. Il s’agit de l’affaire concernant les documents, livrets fonciers et actes de propriété relatifs à la société de « Kamel El Boucher ».

Sur cette liste des clients bénéficiant d’une étrange mesure de protection de la part de la Trust Bank, nous retrouvons le groupe Ennahar auquel appartient Ennahar TV, la chaîne de télévision dirigée par le controversé Anis Rahmani qui fait l’objet de plusieurs plaintes déposées au niveau de la Justice algérienne. Les comptes bancaires de l’entreprise IVAL, appartenant à Mohamed Bairi, ex bras droit d’Ali Haddad et l’un des principaux businessmans faisant l’objet d’enquêtes approfondies des services de sécurité, sont également concernés par cette nouvelle mesure de la Trust Bank.

Nous retrouvons, par ailleurs, les comptes bancaires du milliardaire et homme d’affaires Abdelali Blikaz, l’un des plus influents oligarques algériens, ou Soleil Voyage appartenant à Reda Benyounès, le neveu d’Amara Benyounes, l’ex-ministre du Commerce et figure emblématique de l’alliance présidentielle autour de l’ex-Président Abdelaziz Bouteflika. Représentant exclusif de plusieurs importantes compagnies aériennes en Algérie, il est communément appelé le « maître des visas » en Algérie car c’est lui qui est derrière le business de VFS Global qui recueille les dossiers de demandes des visas Schengen des voyageurs algériens pour les transférer aux consulats des pays européens.

Notons enfin que la Trust Bank appartient au groupe Nest Investment Co., un groupe basé à Chypre et appartenant à des Jordaniens d’origine palestinienne. Sur la place financière d’Alger, elle a fait l’objet de plusieurs polémiques concernant la transparence de son fonctionnement et les origines suspectes de ses fonds. 

3 COMMENTS

  1. Voilà du pain béni, il y a plus qu’à leur faire cracher le morceau aux titulaires de compte… puisque on les tiens… pour certains d’entre eux du moins… En attendons les autres… et au suivant jusqu’au dernier.
    Quant à la banque une descente surprise, avec mise sous scellés conservatoire et provisoire des données de l’activité de banque…en Algérie. Jusqu’à droit connu. Les intérêts de l’Algérie doivent être défendus becs et ongles… On lâche rien… Qu’on se le dise…
    Vive l’Algérie

  2. C’est juste la liste des plus gros clients… Bien entendu certaines entreprises et comptes appartiennent à des personnalités controversés. Rien d’étonnant, étant donné leurs implications dans l’économie nationale.

  3. Dans cette jungle de corruption sauvage… sans foi ni loi
    Au moindre soupçon, on passe au grand débroussaillage, et on fouille… on fouille… jusqu’à en avoir le cœur net…
    C’est un devoir de justice…
    Rendons justice à l’Algérie
    Vive l’Algérie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here