Document Exclusif. Le rapport accablant qui dévoile le scandale de la Résidence d’Etat Djenane El-Mithak

0

Comme il a été révélé dans une précédente publication par Algérie Part, la rénovation et la restauration de Djenane El-Mithak, l’une des plus prestigieuses Résidences d’Etat en Algérie, a fait l’objet d’un impressionnant scandale. Cette fois-ci, nous avons obtenu des documents exclusifs démontrant que des pratiques opaques et des malversations financières ont caractérisé ce projet accordé dans un premier lieu à un groupement dirigé par une entreprise portugaise dont les intérêts sont représentés en Algérie par les frères Kouninef.

Ce document est un rapport accablant adressé à la Présidence de la République. Un rapport rédigé par l’ex-directeur de la l’entreprise publique  La Société de l’investissement hôtelier (SIH), Hamid Melzi. Ce document résume entièrement les nombreuses irrégularités identifiées dans le projet que devait mener le groupement chapeauté par la société portugaise afin de redorer le blason d’une Résidence d’Etat qui faisait la fierté de l’Algérie lorsqu’elle recevait des délégations étrangères.

La SIH a constaté ainsi que le marché de la rénovation de Djenane El-Mithak, confié aux portugais de gré à gré, est gérée de « manière inadéquate et inappropriée ». Des avantages juridiques ont été accordés à ce groupement de sociétés dans des conditions troublantes. Le cahier des charges a été très étrangement bâclé et les coûts financiers réclamés à l’Etat algérien sont énormes et très douteux. A la lecture de ce rapport, des conclusions inquiétantes peuvent être tirées : des cercles ont tenté coûte que coûte d’imposer à la Présidence de la République un partenaire étranger pour gérer la rénovation de Djenane El-Mithak, un marché qui dépasse les 700 milliards de centimes. Ce lobbying s’est exercé au détriment de l’intérêt général puisque de nombreuses violations de la réglementation en vigueur dans notre pays ont été constatées avec des preuves à l’appui. Il apparaît clairement que des parties occultes ont tenté d’offrir sur un plateau un projet névralgique aux frères Kouninef par le biais d’une société portugaise.

Dieu merci, le marché a été retiré à ce groupement d’entreprises conduit par les portugais. C’est une entreprise publique, la SIH, qui s’est chargée de ce marché. Malheureusement, ce projet tourne lui-aussi au ralenti en raison de nombreux blocages. Nous reviendrons sur ce sujet avec de nouvelles révélations.

ALGERIEPART

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here