4ème édition de l’université du FCE : Haddad appelle à la diversification de l’économie nationale

0

Le président du Forum des Chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, a souligné, samedi à El- Oued, que l’enjeu fondamental actuel est de faire “réussir le défi de la diversification de l’économie nationale”. I ntervenant en ouverture de la 4ème édition de l’université du FCE, M. Haddad a affirmé que “le principal enjeu actuel est de réussir le défi de la diversification de l’économie nationale, son intégration dans les économies de l’avenir, celles de l’après-pétrole”. “Le défi de la diversification de l’économie nationale vise à réduire la forte propension à l’importation, conquérir de nouveaux marchés à l’export et encourager l’investissement national”, a-t-il soutenu, ajoutant que “cette perspective requiert des réformes audacieuses et une ouverture plus affirmée de son économie”. Le président du FCE a, à l’occasion, indiqué que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a, lors du dernier conseil des ministres, mis l’accent sur “l’approfondissement des réformes engagées dans tous les secteurs”, car, a-t-il expliqué, “ces réformes devront garantir la justice sociale et davantage de transparence et d’équité”. Pour ce faire, il a préconisé que “ cette perspective nécessite la valorisation des potentialités nationales et la promotion, d’une manière soutenue, des exportations hors-hydrocarbures avec le concours des investisseurs locaux et des partenaires étrangers, et interpelle, ainsi, le gouvernement d’hâter les actions d’amélioration du climat des affaires dans le pays”. “Le FCE entend ancrer des mécanismes opérationnels pour accompagner l’entreprise économique en vue de promouvoir sa performance en fonction des exigences du marché mondial pour lui permettre de contribuer d’une manière efficace à la création d’une économie alternative hors hydrocarbures”, a expliqué M. Haddad, avant de mettre en avant “l’importance de la gestion moderne de l’entreprise par l’exploitation optimale des ressources humaines, la modernisation des mécanismes de gestion garantissant la performance de l’entité économique”. Le Secrétaire national chargé des relations générales à l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA), Ahmed Guettiche, a, de son côté, souligné que “l’UGTA apporte son soutien aux démarches du FCE visant la modernisation et le développement de l’entreprise économique algérienne en fonction de la stratégie du président de la République visant la création d’une entreprise économique forte et capable de relever le défi de la diversification de l’économie nationale, promouvoir l’emploi et améliorer la rentabilité productive”. Placée sous le thème “Une entreprise intelligente pour une économie nouvelle”, cette édition prévoit l’animation, par les participants, hommes d’affaires, chef d’entreprises et opérateurs économiques ainsi que des économistes, des tables rondes et débats sur la modernisation de l’entreprise économique algérienne pour se mettre au diapason des mutations économiques mondiales actuelles. “Le FCE entre développement et perspectives”, “la préservation des acquis et le relève de défi”, “des potentialités à développer : de la gestion des ressources humaines à celle des compétences”, “solutions de numérisation de l’entreprise”, “le développement local pour le système économique intégré”, “les énergies renouvelables” et “les opportunités existantes et le défi affronté par l’entreprise algérienne, sont autant d’axes retenus au programme de cette rencontre d’une journée tenue au complexe touristique “Gazelle d’Or” de la wilaya d’El- Oued.

Lire aussi  Vidéo: revalorisation de 2.5% des pensions de retraites en mai prochain

Ouverture de l’investissement sur les énergies renouvelables
La nécessaire ouverture de l’investissement sur les énergies renouvelables a été recommandée par les participants aux travaux de la 4ème édition de l’université du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), clôturés samedi dans la wilaya d’El-Oued. Les intervenants, des économistes, des opérateurs économiques, des chefs d’entreprises et hommes d’affaires, ont indiqué que le climat économique pour cette conjoncture requiert, plus que jamais, une réflexion sérieuse à la période du lancement des appels d’adjudication nationaux dans le domaine des énergies renouvelables, en tant que créneau d’investissement prometteur à même de contribuer à asseoir des règles à une économie alternative et générer de nouveaux emplois par le biais du montage de nouvelles entreprises économiques. Les participants ont, à ce titre, appelé à mettre au point un plan d’action susceptible de contribuer au développement de l’exportation du produit national, dont l’industriel et agricole, vers d’autres nouveaux marchés internationaux et l’encouragement de la production locale, créatrice de richesses hors-hydrocarbures. Ils ont également mis en avant la diversification des ressources économiques par l’amélioration du climat d’investissement, l’encouragement du partenariat entre les secteurs public et privé, la modernisation des mécanismes de performance des entreprises, la création des entités économiques à même de se mettre au diapason des défis du nouveau système économique mondial. L’investissement en capital humain par l’ouverture des opportunités de formation et d’entrainement en vue d’assurer la compétence des ressources humaines et une meilleure gestion, a également été recommandé par les intervenants. Placée sous le thème “Une entreprise intelligente pour une économie nouvelle” cette édition de l’université du FCE a été organisée au complexe touristique “Gazelle d’Or” à El-Oued.

Lire aussi  Créer davantage pour réduire notre dépendance aux importations

Source : tribunelecteurs

tribunelecteurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici