Algérie. Corruption : Des hauts responsables interdits de vendre leurs propriétés

0

Algérie – Les procureurs généraux ont envoyé une directive aux conservateurs fonciers afin de bloquer toute transaction immobilière de certains responsables. Cette directive est accompagnée d’une longue liste de personnes interdites de vendre leurs propriétés, selon le journal Echorouk.

La liste contient les noms de hauts responsables de l’État, de parlementaires, d’élus locaux ainsi que d’entrepreneurs et d’hommes d’affaires. Ce gel se poursuivra jusqu’à ce que les brigades spécialisées dans les enquêtes sur la corruption finissent leur travail et remettent leurs rapports aux procureurs de la République. Les enquêtes concernent l’origine des biens acquis par ces responsables, soupçonnés de corruption et d’abus de pouvoir, selon la même source.

Les prêts bancaires en stagnation

Le journal ajoute que les services de prêt auprès des banques connaissent aussi une grande stagnation depuis le blocage des prêts à court, à moyen et à long terme en attendant que ces opérations soient tirées au clair par les enquêteurs.

Ces mesures conservatoires visent à mettre fin à la dilapidation des biens publics, ainsi qu’à freiner la fuite des capitaux vers l’étranger. Elles servent aussi à mettre fin à la situation où se retrouvent certaines banques ayant effectué énormément de prêts toxiques, qui ont mis leur santé financière en danger.

Les enquêtes sur la corruption se poursuivent en Algérie

Il faut rappeler que ces mesures viennent renforcer le gel des avoirs des politiciens ainsi que des hommes d’affaires mis sous mandat de dépôt pour dilapidation de biens publics. Néanmoins, ces mesures ont aussi pénalisé les ouvriers des grands groupes industriels qui ne reçoivent plus leurs salaires. Ces travailleurs attendent d’autres dispositions pour protéger leur gagne-pain et assurer la pérennité de leur travail malgré l’emprisonnement de leurs patrons.

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here