L’informel et la contrefaçon constituent une entrave pour concurrence saine

0
Source :

Le marché informel qui occupe une place centrale dans la société algérienne proposant souvent des produits contrefaits, constitue la principale entrave au développement de la compétitivité des entreprises nationales et à l’instauration d’une concurrence « saine » sur le marché algérien, ont estimé lundi à Alger des opérateurs économiques cité par l’agence officielle.

 

Le problème de normalisation, le manque d’organismes de contrôle et de la conformité, ainsi que la méconnaissance de toutes les règles de la concurrence par certaines entreprises, constituent aussi d’autres obstacles au développement des parts de marché des entreprises algériennes, ont confié à l’APS des représentants de l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB) et du groupe Condor, en marge d’une journée d’étude sur le Programme de conformité aux règles de la concurrence.

Le président de l’APAB, Ali Hamani, a indiqué qu’il était difficile pour les firmes nationales de « faire la différence entre les pratiques commerciales et les pratiques anti-concurrentielles » en l’absence de tradition de concurrence sur le marché locale.

« Certains opérateurs ont affiché une inquiétude vis-à-vis de la mise en œuvre des règles de la concurrence dans l’exercice de leur activité, en étant concurrencés par le marché informel, pendant que d’autres possèdent déjà un programme de conformité basé sur un code de conduite et un comité d’éthique », a-t-il expliqué.

De son côté, le représentant du groupe de Condor, Benzerouk Abdelwahab a soulevé le problème de la contrefaçon: « Nous sommes victime de la contrefaçon et on a une vingtaine d’affaires au niveau des tribunaux liées à cette pratique ».

Il a, en outre, souligné l’absence de la culture de la concurrence qui est un défi à relever impérativement par l’entreprise algérienne.

Pour M. Benzerouk « il faut se protéger contre la concurrence déloyale et non la concurrence loyale qui est encadrée par des dispositifs légaux ».

Pour sa part, le représentant du groupe Saidal, Youcef Ouakili a recommandé l’ancrage d’une concurrence saine et une meilleure régulation du marché, appelant à une lutte efficace contre le monopole.

Adsence Milieu article

Source : inter-lignes

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici