Education: la grève du 26 et 27 maintenue : Benghabrit au pied du mur

0

Le président de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF), Sadek Dziri, a affirmé que la rencontre ayant regroupé, mercredi, les responsables du ministère de l’Education nationale et les représentants de cette organisation syndicale «n’était pas à la hauteur des aspirations des personnels du secteur».

Dans une déclaration à l’APS, M.Dziri a indiqué que « La rencontre entre les syndicats et les responsables du ministère qui s’est déroulée dans la transparence totale n’était pas à la hauteur des attentes des travailleurs relevant du secteur » tout en soulignant que les deux parties « ne sont parvenu à aucun résultat positif pour la résolution des questions soulevées ».

Il a fait savoir, en outre, que les responsables du ministère avaient réaffirmé que « les revendications soulevées par les syndicats relèvent des prérogatives du Gouvernement », notamment en ce qui concerne le pouvoir d’achat, la retraite, la prime du sud et les classifications actuelles des travailleurs du secteur.

nécessité impérieuse

Qualifiant l’amendement des Statuts du personnel de l’éducation de « nécessité impérieuse » pour le reclassement, M. Dziri a insister sur l’impératif d’appliquer le décret 14/266 fixant les modalités de promotion.

Par ailleurs, le président de l’UNPEF a réitéré l’attachement de son syndicat à la grève prévue les 26 et 27 février courant.

Les rencontres de concertation engagées par le ministère de l’Education nationale avec les syndicats du secteur se poursuivront jeudi avec le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST), le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) et le Conseil des lycées d’Algérie (CLA).

Source : inter-lignes

inter-lignes

Laisser un commentaire