Élections locales anticipées : les partis politiques se positionnent

Algérie – Les élections locales anticipées se tiendront au mois de novembre prochain si la pandémie de covid-19 n’en décide pas autrement. D’ici là les contours de participation se dessinent petit à petit.

C’est l’agitation autour de la participation. Si les partis membre de la mouvance sont enthousiaste, il n’en demeure pas moins pour l’opposition. Tel est le constat fait par la rédaction d’Algerie7.com qui vous donne l’information selon laquelle, le mouvement El Bina de Abdelkader Bengrina demanderait la révision préalable de la loi électorale afin que ces élection “soient distinctes de ses précédentes en termes de régularité et de transparence”.

Le front El Moustakbal favorable à la tenue des élections avant la fin de l’année

Même son de cloche au sein du parti du front El Moustakbal qui estime que la tenu de ces élections est une demande nationale. “Au-delà de la conjoncture sanitaire” actuelle, l’annonce des élections locales relève en elle-même d’une “volonté populaire”, explique un cadre du parti.

Lire cet article  La moudjahida Ghamrani Zohra est décédé à l'âge de 80 ans

L’interlocuteur affirme qu’il est “impératif que ces élections locales se déroulent avant le fin de l’année en cours, pour permettre le renouvellement partiel des membres du conseil de la nation à l’ère de la transition du pays vers la nouvelle Algérie”.

Ces deux partis avance en parallèle que la situation sanitaire actuelle ne saurait constitué de handicap en vue de l’organisation de ces élections. “L’essentiel est dans l’adoption et le respect strict d’un protocole sanitaire”, disent- t-il.

Pas de consensus du côté de l’opposition

Du côté de l’opposition, le parti rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), malgré qu’il ne s’est pas encore prononcé, avait critiqué, dans un communiqué récent, la démarche du chef de l’état en recevant “le président de la commission d’organisation des élections pour évoquer la tenue des élections locales”.

Lire cet article  Justice : voici les « lourds secrets d’État » dévoilés par Said Bouteflika

Le parti de Mohcine Bellabas parle d’une attitude qui éloigne encore plus les populations d’un pouvoir central auquel colle toujours l’image de l’injustice, de la corruption et des pratiques régionalistes.

Le parti devra néanmoins se prononcer au moment opportun. “Toutes les structures de parti son pleinement engagées dans les actions de solidarité à l’endroit des nombreux malades et de leurs familles”.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS