Élections locales : le MSP de Makri menace de se retirer

Algérie – Seulement un mois avant les élections du 27 novembre prochain, le parti dirigé par Abderrazak Makri accuse l’ANIE de “massacrer” ses listes électorales. En effet, le MSP est en proie à des difficultés pour valider plusieurs signatures.

Dans un communiqué rendu public, le parti qui a toujours été proche du pouvoir, a dénoncé l’exclusion dont sont victimes ses listes électorales. Selon Makri, il s’agit dans ce cas, de véritables massacres. “Les candidats de ses listes électorales subissent de véritables massacres”, peut-on lire dans le communiqué. Ainsi, il écarte toutes légalités de ce process.

Poursuivant : “On peut observer cela comme le refus massif de signatures, sous prétexte de ne pas s’être inscrit au corps électoral, alors même qu’ils détiennent la carte d’électeur et ont participé à tous les scrutins antérieurs”. Le MSP dénonce également les “opérations de calomnie” qualifiées “d’illégales et d’immorales”, mais aussi “les décisions arbitraires sécuritaires, politiques et administratives qui ne sont pas basées sur les décisions judiciaires définitives”. La bande à Makri n’hésite pas à pointer du doigt l’ANIE, déclarant qu’il “constitue une sorte de fraude anticipée et un contrôle flagrant sur les résultats des élections”. Pire encore, c’est une “vraie farce et une page noire dans dans le front de la démocratie de notre pays”, dixit le MSP.

Lire aussi :
L'Algérie s'inquiète de la situation au Soudan

Dans le même sillage, Makri et son parti n’éloignent pas la possibilité de se retirer de la course soulignant notamment qu’au vue de tous ces dépassements, il garde la décision finale concernant ces élections ouvertes à toutes les probabilités.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL