Elections locales : Un taux d’abstention très élevé à Oran !

Algérie –Les élections locales términées, place maintenant au dépouillement des bulletins de vote. En effet, à Oran le décompte se poursuit avant de savoir l’identité des gestionnaires de la ville. Cependant on note un taux d’abstention des plus élevés, jamais connu.

Avec 21,46% aux APC et 21,45% aux APW, la ville d’Oran se classe au pied du podium national concernant l’abstention. Pour rappel, lors des législatives du 12 juin 2021, la wilaya d’Oran avait battu son record d’abstention avec 17,90% de participation, la commune mère arrivant en dernière position avec 12,96%.

Le 27 novembre encore, Oran, particulièrement le centre-ville, a brillé par le peu d’engouement pour ce scrutin, si l’on s’en tient aux premières constatations faites sur le terrain par des candidats à la mairie des “Deux Lions”. Mouad Abed, qui s’est présenté pour l’APC d’Oran sous les couleurs du Front El-Moustakbal, explique que les scores enregistrés par la wilaya sont logiques dans la mesure où les grandes villes algériennes ne se sentent pas concernées par la chose politique à cause des précédentes expériences électorales qui avaient donné lieu à des Assemblées incapables de répondre aux aspirations de leurs électeurs en réglant les problèmes locaux.

Lire aussi :
Elections locales : l'ANIE valide la simple présentation da la pièce d'identité pour voter

Un jeu de chaises musicales attendu entre trois partis

Il faut par ailleurs, noté, que cette situation pourrait s’inverser pour que les nouveaux gestionnaires de la ville s’engagent pleinement durant leur mandat, notamment avec la loi 10-11 qui donnerait plus de prérogatives aux élus locaux. Quant aux premières tendances distillées çà et là, elles renvoient le parti d’Abdelaziz Belaïd et Hamas dos à dos pour la course à l’APC phare devant le RND, renseigne la même source.

Ainsi, ces élections locales ont mis un terme à 19 ans de règne continu du FLN à la tête de la ville d’Oran. En effet, depuis 2002, cette commune, la plus importante de la wilaya d’Oran, a été gérée par l’ex-parti unique avec la présence discutée d’un homme en tant qu’édile pendant trois mandats. Si ces premières tendances viennent se confirmer, on se dirigera directement vers un jeu de chaises musicales entre les trois partis en lice pour élire le nouvel édile en l’absence des 35% obligatoires des voix pour prétendre à la présidence de la mairie d’Oran.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL