Elections présidentielles françaises : les algériens doivent-ils soutenir Macron ?

AlgérieDans quelques mois maintenant se tiendra l’élection présidentielle française. Ce rendez-vous électoral revêt de nombreux enjeux et la liste des candidats déclarés commence à s’élargir. La compétition électorale qui s’annonce sera très relevée avec des poids lourds de la scène politique française.

Des personnalités comme Xavier Bertrand ou Marine Le Pen présentent une bonne cote de popularité. On ne peut oublier le fameux Eric Zemmour qui a annoncé son intention de briguer la magistrature suprême. Vu sa renommée au sein de l’opinion, Eric Zemmour pourrait bien déjouer les pronostics.

Ces derniers jours, ces différents candidats déclarés ont commencé leur opération séduction envers l’électorat. Leur cible préférée est l’Algérie. Xavier Bertrand, Marine Le Pen et Eric Zemmour ont annoncé une série de mesures drastiques contre l’Algérie.

Ces candidats surfent sur la brouille diplomatique qui existe actuellement entre l’Algérie et la France. En effet, le climat est devenu lourd entre Paris et Alger après des déclarations polémiques du président français Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron, le moindre mal

Paradoxalement, parmi les candidats déclarés à la prochaine présidentielle c’est bien Macron qui prône un discours apaisé en ce qui concerne l’Algérie. Après ses propos qui ont suscité la colère des autorités algériennes, le président français a essayé de calmer le jeu et de faire baisser la tension. Il a même regretté que les tensions atteignent un niveau aussi élevé.

À y bien voir, Emmanuel Macron est en quelque sorte le symbole d’un nouveau type de coopération avec la France. Les deux pays entretiennent un très lourd héritage qui est toujours bien ancré dans les mémoires.

Certes, Macron ne pourra jamais effacer cette histoire, mais il essaye de donner un nouveau contour aux relations entre Paris et Alger et c’est à son honneur. C’est vrai qu’il ya beaucoup à redire sur plusieurs aspects de la gouvernance du président français, notamment sa politique migratoire. Cependant, il est actuellement le seul à considérer l’Algérie comme un partenaire et non comme un ennemi.

 

Lire aussi :
L'Algérie va mettre en place un système de banque virtuelle

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL